Voyage dans le temps RPG
Le temps est une invention de l'Homme, vous savez. Alors autant jouer avec puisque la vie n'a aucun sens... Mais plusieurs. Tenez, des centaines de personnes disparaissent chaque année sans donner d'explications. ça donne la chair de poule, non? Paris est une grande ville. Elle a des projets pour certains de ses habitants. Vous ne me croyez pas? A votre guise... Mais croyez vous vraiment que ce soit le hasard qui vous ait conduit jusqu'ici?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chassé-croisé [archives de RP]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 24
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Chassé-croisé [archives de RP]   Mar 11 Juin - 14:31


Chassé croisé


Voici le RP entre Estelle et Joseph du temps où le RPG était encore sur skyrock.

Légende couleurs: Marie (Joseph) en noir et Tess (Estelle) en bleu


Joseph se promenait dans la rue, regardant autour de lui, repérant les jolies femmes et le bar le plus proche, un bar Jazz, à croire qu'il n'y avait plus que ça dans ce monde maintenant.
Il haussa tout de même les épaules et entra, il était là pour se détendre, profiter de l'air de fête qui durait et pourquoi pas ramener une jolie fille avec lui.
En entrant dans le bar, il fut envahi par la musique, l'ambiance enfumé et les boissons à volonté, arrivant devant la jolie barman rousse, il parla :
_ Chérie, est-ce que je peux avoir un bon Whisky ou est-ce que je le trouverai chez la concurrence? *Avec son sourire charmeur qui faisait tomber tout le monde*
_ Pas encore mon mignon, pour le moment, c'est toujours nous qui faisons les meilleurs. *Sourit cette jolie barman... Morgane selon son Tee-Shirt*
_ Bien Morgane, je n'aurai pas voulu rater notre rencontre en devant partir chez la concurrence, ça m'aurait fait mal au cœur. *Il lui fit un clin d’œil*
_ Joli mon mignon, joli, mais en attendant, j'ai d'autres clients à servir, mais n'hésite pas à m'attendre, si je te vois seule, peut-être que je te rejoindrais pendant une de mes pauses. *Dit Morgane en se penchant pour lui parler à l'oreille*
Joseph lui fit un clin d’œil puis partit au fond avec son verre, s'adossant à une des seuls tables vides, il posa son chapeau à côté de lui avant de boire un peu de son verre, observant les alentours en se disant que c'était tout à fait le style d'endroit que son amie chère à son cœur fréquenterait.

Une très belle femme blonde, coiffée d'un chapeau à cloche style 20s et vêtue d'une robe blanche à paillette courte qui attirait le regard sur ses longues jambes fit son entrée, une cigarette à la main. Elle précédait un quadragénaire encore attirant pour son âge. Il avait les mains pleines de peinture séchée.
Estelle enleva son chapeau doucement avant de le passer à son ami pour qu'il le mette sur le porte manteau. Elle prit une autre taffe puis sortit son petit carnet et un stylo. Elle s'adressa à la barman: "C'est bien ici qu'Ella la célèbre chanteuse va se produire ce soir?
_ Oui madame, elle se prépare dans l'arrière boutique ici même. Qu'est'c'peux vous servir?
Le quadragénaire qui l'accompagnait répondit d'une voix sombre: Un whisky et un thé pour madame.
Estelle lui lança un regard qui voulait dire "tu te fiches de moi?" et elle se tourna vers la serveuse: Mettez plutôt deux whiskys! Monsieur est en fait une vraie chochotte, il ne supporte pas qu'on voit que je tiens mieux l'alcool que lui." Elle sourit et s'assit sur la table à côté de Joseph.


Joseph releva la tête en direction de la jolie femme, se disant qu'il n'en avait vu que peu souvent d'aussi jolie, et il était un connaisseur. Il écouta ce qui se disait et haussa un sourcil, il comprenait mieux le bar bondé mais bon, il avait déjà vu pire.
Il s'adossa encore plus au fond de son siège, regardant Estelle sans s'en cacher, elle était du genre femme fatale qui le savait et il n'en connaissait pas beaucoup qui pouvait avoir cette attitude sans avoir l'air d'une péripatéticienne.
Son attention se tourna ensuite vers son verre, puis sur la scène avant de retourner à la table voisine, il écouta ce qui s'y passait, repoussant gentiment et avec un sourire les dames qui venaient le voir mais il le faisait de façon tellement détourné qu'elles ne pensaient aucun mal de lui, il se dit qu'ainsi, si ils voulaient revenir, ils auraient un large choix de femmes devant lui.

Estelle remercia d'un sourire la serveuse lorsqu'elle apporta les boissons. Elle entoura son verre de whisky de ses mains et entama la discussion avec son ami peintre: " Allons souris un peu Scott... Nous allons écouter la plus belle voix de jazz du continent et toi ça ne te fais ni chaud ni froid? Je regrette presque de t'avoir trainé hors de ton atelier." Dit elle d'un air malicieux, laissant sa cigarette se consumer quelques instants au bout de ses doigts. Elle eut comme un frisson dans la nuque, comme si un regard insistant ne se détachait pas d'elle. Estelle tourna alors lentement es yeux bleus azur et croisa un tout aussi beau regard. Le sourire ravageur que Joseph lui fit, produit son effet mais Estelle se contenta de lui rendre son regard, intriguée. Ils restèrent comme cela pendant quelques minutes, tels des prédateurs se jaugeant.
Scott but son verre de whisky d'une traite et répondit d'un ton sombre à Estelle: " J'étais bien dans mon atelier de peinture tu sais... Tu as fait tellement de bruit en y entrant que tu as fait peur à mon modèle.
Estelle émit un petit rire: _ Oh oui cette jeune fille entièrement nue? Elle devait avoir quoi... 17 ans? Tu devrais surveiller les papiers de tes modèles, ou tu finiras par avoir des ennuis. Je n'aimerais pas avoir à écrire un article sur toi dans le parisien, faisant les gros titres à scandales.
_ Le jour où je serais dans le journal, j'espère plutôt que ce sera pour un vernissage." Répondit calmement le peintre.
Estelle soupira: _ ça n'arrivera que quand je serais ton modèle mon cher. Quand accepteras tu de me peindre?
Scott se rapprocha du visage d'Estelle: _ Tu es bien trop expressive pour que je peigne ton corps. Je serais bien incapable de rendre ta plastique de rêve.
Estelle le coupa: Quel beau parleur! Tout ça parce que tu meures de trouille d'avoir affaire à mon père s'il voyait tes tableaux!
Scott se tourna vers Joseph: En tout cas j'en connais un qui voudrait bien te voir nue sur le champs s'il n'y avait pas de monde... On te dévore des yeux Estelle.
Estelle n'avait pas quitté des yeux Joseph pendant leur petite discussion. Elle prit une bouffée de tabac et fit un merveilleux sourire puis parla un peu plus fort à l'attention de Joseph: Mais c'est vrai ça... Monsieur, puisque je vous fascine tant, pourquoi ne pas nous rejoindre? *elle désigna de la main la chaise vide à côté d'elle* Je me délecte toujours de la compagnie de sombres inconnus.


Joseph ne parut pas gêné de s'être fait remarquer, en faite, il ne fit que se lever souplement et se diriger avec un sourire de requin vers la table d'à côté.
_ Je dirai bien que je suis désolé de m'être fait prendre sur le fait, mais alors, ça serait mensonger, et je préfère me penser comme un homme plus ou moins honnête donc je vous remercierais simplement de votre invitation.
*Avec un sourire charmeur, il détailla Estelle, il avait écouté la conversation et pour lui, Scott n'était pas vraiment intéressant, alors qu'Estelle avec son caractère, sa classe et ses courbes pourraient être de charmantes compagnies, pour quelques temps.*
_ Ah, j'en oublie toutes mes bonnes manières, mon nom est Joseph Black mademoiselle et monsieur? *Laisse sa phrase en suspens, ne s'arrêtant pas de fixer Estelle en esquissant un sourire paresseux, le reste de la soirée promettait du divertissement*

Estelle écrasa son mégot de cigarette dans le cendrier qui se trouvait au milieu de la table. Elle releva lentement les yeux vers son invité, elle le trouva bien trop sûr de lui et arrogant. Mais elle joua le jeu et tendit sa main comme le ferait un homme: Estelle Fitzerald, journaliste et écrivain. Je suis venue donner mon avis sur les chansons d'Ella, la grande chanteuse de jazz ce soir. *Elle posa sa tête sur sa main, se penchant sur Scott qui n'écoutait plus du tout. Elle poursuivit son discours* J'adore m'occuper des articles dans la rubrique musique, et c'est plus drôle quand je suis accompagnée. *Elle chuchota à l'oreille de Joseph* Ne faîtes pas attention à l'impolitesse de mon ami, c'est plutôt un solitaire dans son genre. Il s'agit du célèbre peintre Scott Franklin. *Puis elle reprit tout haut, s'éloignant du visage de Joseph* Etes vous un amateur de jazz monsieur Black?

Joseph resta un instant étonné devant la main tendu d'Estelle avant d'aller la serrer, il commençait à cerner le personnage maintenant ; Enchantée de vous rencontrer ma chère Estelle... Eh bien, aujourd'hui, vous serez donc doublement accompagnée. *lui fait un sourire assez charmeur avant de pencher et de répondre de la même façon qu'Estelle* Je ne lui en veux pas, de toute façon, je ne sais jamais que dire aux hommes qui sont dans leurs mondes, même si j'arrive à m'en sortir avec les femmes qui sont dans leurs mondes. *Ses yeux s'adoucirent un peu en pensant à sa meilleure amie avant qu'il ne reprenne son sourire charmeur et ne s'éloigne un tout petit peu, parlant plus fort* Je ne suis pas vraiment un amateur de Jazz, j'en écoute surtout quand je trouve du temps et j'aime bien la musique, mais je serai incapable de vous rejouer un morceau malgré mes cours de pianos...

Estelle avait haussé un sourcil lorsque Joseph lui avait répondu tout bas. Sa première impression se confirmait, elle avait devant elle un coureur de jupons. S'il croyait qu'elle l'avait invité pour cela il se trompait lourdement... Estelle eut une pensée triste sur les hommes en général. Ils ne pensaient tous qu'au sexe c'en était pathétique. Voilà pourquoi elle invitait toujours son fidèle ami Scott, qui ne lui avait jamais fait d'avances, étant bien trop bourru et solitaire pour cela. Estelle sortit un petit stylo de son sac à main et joua avec tout en écoutant Joseph. Elle le faisait rouler autour de son index puis l'agitait nerveusement. Elle avait toujours eu ce tic nerveux de journaliste. Elle hocha la tête: "Je vois. *Esquisse un sourire* Vous profitez plus des événements festifs de la ville sans vraiment vous préoccuper de ce qu'il y a au programme? Vous êtes un vrai parisien dans l'âme alors. *Plaisanta elle en laissant échapper un rire* Moi aussi je me laisse porter par la vague. C'est meilleur comme ça. Vous avez appris à jouer du piano? Vous n'auriez pas du m'avouer cela, maintenant vous êtes obligé de me montrer vos talents, aussi piètres soient il tout à l'heure. *Son regard se fit malicieux. Les lumières se baissèrent, la chanteuse se plaçait sur scène.*

Joseph eu un petit sourire charmeur : Alors, nous voilà avec un point commun en plus, autant profiter de la vie de maintenant et ne plus repenser à ce noir passé. *ses yeux s'assombrirent un peu en repensant à la guerre, il y avait tout de même passé trois années de sa vie, mais il reprit bien vite sa face insouciante, assez rapidement pour que seul ce qui cherchait ce qui se passait sur son visage puisse voir cette expression sombre traversait celui-ci* Quand à jouer du piano, je ne suis certainement pas le meilleur pianiste au monde, mais je me débrouille, vous serez surprise. *Le retour de son sourire charmeur qui l'avait quitté quelques instants plus tôt, en réalité, il était plus que bon, le Moulin Rouge l'avait recruté quelques soirs et voulait qu'il vienne toutes les semaines, mais il avait préféré la belle vie en se laissant voguer par des flots inconnus. Il se rassit confortablement dans son siège quand ce fut l'heure pour la chanteuse d'arriver* Oh, et je suis sur que vous accepterez de chanter pendant que je fais du piano? *Malicieusement avec un grand sourire avant de tourner son regard vers la scène*

Estelle allait répliquer qu'elle ne pouvait pas chanter sous peine d'abimer quelques tympans mais la musique de l'orchestre de jazz commença à jouer. Elle chuchota à Joseph qu'elle lui répondrait après la chanson et reprit son stylo en main, à l'affut des réactions du public. Ella avait une voix chaude, magnifiquement jazzy. Estelle nota à toute vitesse ses impressions sur son petit carnet, de son écriture atroce qui avait donné du fil à retordre à ses professeurs de lycée. Elle écrivait vite et mal, jamais sur les lignes. Estelle se plaisait à dire qu'elle avait une écriture artistique qui ne pouvait souffrir d'être enfermée par des lignes et des carreaux.
" Mielleux. Envoutant" Furent les derniers mots qu'elle écrivit en vrac lorsque la chanson se termina. On applaudit vigoureusement et Estelle se leva, allant droit sur la chanteuse pour l'interviewer en quelques minutes. Scott et Joseph se retrouvèrent seuls à table, dans un silence pensant. Scott finit par soupirer: "Si vous pensez que c'est une femme facile digne des petites femmes de Pigale vous vous trompez. J'ai vraiment hâte de voir votre tête à la fin de la soirée si vous vous acharnez."
Estelle se mit à rire avec la chanteuse puis elle lui serra la main. Elle revint à sa table d'un air surpris: Tiens mais vous avez réussi à dérider notre cher peintre? *Elle posa ses mains sur les épaules de Scott* C'est mignon de te voir faire ami ami avec quelqu'un Scotty.
Scott ne releva même pas.
Estelle releva la tête vers Joseph: Vous avez aimé la performance? Melle Ella me disait justement qu'elle venait tout juste de débarquer de Louisiane. Qu'est ce que j'aimerais visiter cette région d'Amérique! Le berceau du jazz...
*On entendit une voix dans le dos d'Estelle* Tiens mais c'est miss Fitzerald qui bavasse sur le jazz!
Estelle se retourna et s'écria: Ernest! *elle rit aux éclats et lui fit la bise* Qu'est ce que tu fais dans un bar aussi petit?
- Et bien je me balade... Paris la nuit est tellement merveilleuse. J'ai été attiré par la lumière, mais maintenant il faut absolument que tu viennes avec moi dans mon nouveau cabaret! Les danseuses les plus exotiques et les artistes les plus grands sont réunis ce soir.
Estelle réfléchit: Et bien... Si ça tente mes amis. *Elle se tourna vers Joseph* Qu'en dîtes vous? Vous pourrez me montrer vos talents au piano. A défaut de chanter je pourrais peut être faire une petite danse si vous êtes sage. *Elle sourit malicieusement*


code by Ségo Soyana


Dernière édition par Tess le Lun 1 Juil - 20:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 24
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Re: Chassé-croisé [archives de RP]   Mar 11 Juin - 14:34

Joseph avait observé Scott avec un sourire, mais n'avait rien répondu à son affirmation, il ne s'avouait pas vaincu aussi facilement et Estelle commençait à l’intéresser de plus en plus, elle se différencier de ses femmes sans intérêt, ni saveur qu'il pouvait souvent observé en allant de bar en bar. Elle l'intéressait, et il l'aurait, peut-importe le temps qu'il passerait dessus.
Une fois, Estelle revenue, il observa la suite des événements avec un sourire poli, attentif même s'il ne le montrait pas, sirotant comme toujours sa boisson, il se demanda s'il allait allumer sa cigarette tout de suite, avant de se dire qu'il avait encore un peu de temps devant lui, et que ce n'était pas pressant.
Quand Estelle lui parla, il releva la tête en sa direction :
_ Oh, c'est vrai, cette histoire de piano... *sourire goguenard* J'ai hâte de pouvoir ensuite entendre votre voix.
*Ne lui laisse pas le temps de répondre, il embrassa sa joue en se levant, et alla directement voir la personne au bar, qui relaya l'information, bientôt tout le monde fut au courant qu'un homme allait passer au piano, les curieux se rassemblèrent, les saouls préparaient déjà de quoi bien l'accueil s'il était nul, pendant que les pianistes l'observait d'un regard critique.
Il s'installa derrière le piano, et commença à jouer Hello Dolly de Louis Amstrong, chantant en même temps.
Au début, il y eu un instant de silence, avant que les musiciens ne jouent également, et que le show commence véritablement, il eu déjà quelques murmures sur le pianiste du Moulin Rouge qui était parti de lui-même pour la liberté. Jospeh sourit et continua de chanter, ne lâchant pas Estelle des yeux avec un regard joueur et provocateur.*

Estelle croisa les bras, ne quittant pas le regard insistant de Joseph: Il ne fait pas de lanière lui... *Elle n'était pas très heureuse de s'être fait surprendre pour le baiser sur la joue. C'était peut être une journaliste avant-gardiste et féministe mais elle avait tout de même reçu une certaine éducation et ne permettait pas qu'un inconnu se comporte de la sorte au bout de quelques minutes de bavassage. Elle prenait une mine énervée tout en regardant Joseph mais la musique qu'il jouait la dérida un peu.* Il faut reconnaitre que c'est très joli. C'est un professionnel et il nous le cachait?
Scott haussa les épaules: ça m'étonnerait qu'il soit modeste celui là.
Ernest se pencha vers ses amis: Comment vous ne savez pas qui il est? *Il leur raconta tout, c'était le spécialiste des commérages*
Estelle demeura pensive: Ah bon... Il est peut être plus intéressant que je ne le pensais. *Le morceau touchait à sa fin et elle applaudit de bon coeur. Joseph lui fit signe de grimper sur la scène pour chanter, Estelle secoua vivement la tête mais il était trop tard, le patron avait repéré à qui Joseph faisait des signes*
_ Oh mais on dirait que l'amie de Joseph n'est autre que Miss Estelle Fitzerald! Vous avez préparé un numéro ensemble? Comme c'est charmant... Mais faîtes donc monter Miss Fitzerald sur scène, on dirait qu'elle est trop timide pour venir.
Estelle s'écria: Quoi? Mais non pas du tout je... *Mais il était trop tard, les personnes autour d'elle la poussèrent les uns après les autres vers la scène et un homme costaud la souleva sur la scène. Elle se retrouva en un rien de temps à côté de Joseph. Elle fit des yeux ronds et se recoiffa. Estelle murmura à Joseph* Je vous jure que vous me paierez ça. *Elle échangea un regard plein de défi avec lui qui la narguait avec son sourire. Il commença à jouer et notre journaliste reconnu Joséphine Baker, la chanteuse très huppée de l'époque. Elle prit une grande inspiration et commença à chanter d'une petite voix. Comme elle avait de nombreux admirateurs dans la salle, ils commencèrent à lui crier des encouragements alors sa voix se fit un peu plus puissante au refrain: J'ai deux amours.... *Elle ne chantait ni faux ni juste, sa petite voix n'était pas désagréable. Mais elle n'aurait certainement pas fait carrière si elle s'était lancée dans la chanson.* Et Paris..."
Quand la chanson se finit la salle applaudit chaleureusement et Estelle bénit le ciel qu'elle soit tombée sur un excellent pianiste, elle ne croyait pas du tout en ses talents de chanteuse. Son joli minois avait tout fait. Elle fit une petite révérence à côté de Joseph puis lança un regard noir* Vous êtes content de vous je suppose?


Joseph avait joué avec plaisir, c'était ses petits moments de détente quand il était avec un piano, pas de faux-semblant, pas de masque, juste... lui. Mais pour le moment, il observait surtout Estelle avec un sourire amusé : Eh bien, plutôt oui, et je ne pense pas que vous puissiez m'en vouloir, maintenant, vous allez avoir plein de fan, je suis sur que si vous revenez ici, vous allez être directement monté sur scène. *taquin, surtout en lui rappelant la façon dont elle avait atterrit sur scène* Et vous, pas trop déçu par ma performance? *la regarde avec un sourire charmeur quand Roxanne, une de ses amies avec bénéfices arriva et lui murmura quelque chose à l'oreille, il secoua la tête avec un sourire, négatif dans sa demande et Roxanne n'insista pas, repartant avec une moue boudeuse sans même saluer Estelle* Pardonne là, Roxanne n'est pas vraiment du genre... Cordiale... *retour du sourire charmeur*

Estelle fit une petite moue enfantine à la remarque de Joseph. ça lui faisait une belle jambe de s'être fait des admirateurs! Elle n'aimait pas avoir le contrôle des événements et la soirée lui échappait assez avec ce Joseph en sa compagnie. Elle haussa les épaules et marmonna:" Ne faîtes pas le modeste... C'était ... Pas mal du tout." Reconnu t elle de très mauvaise foi. Elle n'était pas prête à lâcher du terrain à ce beau jeune homme imbu de lui même. Le jeu du chat et de la souris avait commencé entre ces deux là. Une jeune femme qui dégageait la luxure et la vulgarité vint sur scène pour visiblement susurrer des mots doux à Joseph qui déclina poliment. Estelle allait la saluer en bonne française, mais Roxanne l'ignora magnifiquement. "Pardonne là, Roxanne n'est pas vraiment du genre... Cordiale..."
Et voilà qui lui donnait à nouveau de son sourire craquant... Estelle esquissa un sourire à son tour:
_ Moui je vois tout à fait son genre. Répondit elle d'un ton quelque peu hautain. Elle se pencha vers Joseph et lui sussurra de la même façon que Roxanne: Je ne vois vraiment pas ce que vous faîtes encore à parler avec moi, je ne joue pas dans la cour de mademoiselle et c'est tant mieux. *Elle éloigna un peu son visage de lui et le regarda droit dans les yeux d'un air malicieux* Alors bonne soirée monsieur le pianiste." Puis elle redescendit de la scène, aidée de Scott qui l'attendait. Elle se fit porter pour ne pas se tordre la cheville.
Tandis que Scott la reposait à terre il lui demanda: "On n'attend pas notre nouvel ami?
Estelle secoua doucement la tête:_ S'il a bon goût il saura où nous retrouver, sinon je n'ai rien à faire avec monsieur.
Ernest gloussa: _ Vous avez le don de m'étonner chaque jour Estelle! Un bel homme comme ça...*Il se mordit la lèvre, déshabillant du regard Joseph qui était toujours sur la scène* Moi je sauterais dessus sans demander.
Estelle rit doucement: _ Vous savez bien que je suis affreusement compliquée Ernest. *Elle jeta un coup d'oeil à la porte* Bien, allons à ce club dont vous nous avez parlé, j'en ai assez de cet endroit.
Scott haussa les épaules:_ Quant à moi je rentre, je me suis ennuyé à mourir ce soir... Je crois que je vais te peindre en train de chanter avant que cette image s'efface de ma mémoire. *Il pouffa de rire et Estelle lui donna une tape sur le bras*
_ Très drôle...si tu fais ça je t'écrirais une critique artistique affreuse dans le Parisien!"
Elle avait enfilé son manteau à toute allure, ne voulant pas recroiser Joseph. Elle savait très bien ce que voulait ce genre d'homme et cela l'horripilait. N'y avait il que le physique dans cette société parisienne? Elle aimait qu'on la séduise et qu'on la traque, mais en même temps cela l'effrayait comme une adolescente vivant son premier flirt. Elle sentait que si elle restait plus longtemps avec Joseph, elle donnerait une image d'elle même qu'elle ne voulait pas avoir: la facilité. Elle sortit en dernier et malgré elle, se retourna brièvement pour voir où était Joseph. Il l'avait très bien vu sortir et avait l'air de dire "faîtes ce que vous voulez mais vous le regretterez bientôt je le sais." Estelle sourit et lui fit un petit signe de la main pour lui dire au revoir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
 
Chassé-croisé [archives de RP]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chassé-croisé et potins de couloirs.
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyage dans le temps RPG :: Les années folles (1920) :: Montmartre-
Sauter vers: