Voyage dans le temps RPG
Le temps est une invention de l'Homme, vous savez. Alors autant jouer avec puisque la vie n'a aucun sens... Mais plusieurs. Tenez, des centaines de personnes disparaissent chaque année sans donner d'explications. ça donne la chair de poule, non? Paris est une grande ville. Elle a des projets pour certains de ses habitants. Vous ne me croyez pas? A votre guise... Mais croyez vous vraiment que ce soit le hasard qui vous ait conduit jusqu'ici?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]   Jeu 1 Aoû - 16:50



Tout le monde veut devenir un chat
On était mercredi et ça ne se bousculait pas au portillon dans le bistrot Le Chat Noir. Les rares habitués lisaient le journal, une cigarette dans le bec, et quelques voyageurs se dépêchaient de s'enfiler un café serré sur la terrasse, avant de prendre leur train. Le bistrot parisien se trouvait en effet dans un carrefour qui voyait du monde puisque la gare d'Austerlitz était à deux pas de là. A cette période de l'année on ne voyageait pas beaucoup, les prochaines vacances scolaires étant dans plusieurs semaines. C'était donc un jour comme les autres au Chat Noir: la radio au maximum déblatérait les nouvelles, ne laissant pas le loisir aux clients de trop parler. Seule une table au fond du café illuminait la pièce car deux jolies blondes papotaient comme si elles se croyaient seules au monde. Elles riaient souvent et cela donnait du baume au coeur à la patronne. C'était sa petite "pause du mercredi" comme elle l'appelait, les deux danseuses du moulin rouge ayant pris l'habitude depuis un mois de se rendre ici après leur travail. Le café était bon et on ne risquait pas d'être embêtée par un client des cabarets.
Derrière son comptoir, la patronne demanda de sa voix rauque aux demoiselles: " Vous voulez autre chose les filles?
Johanna se leva doucement en secouant la tête négativement:
_ Je dois y aller...
_ Déjà?? Mais on a notre après midi devant nous!"
S'écria son amie.
Jo esquissa un pâle sourire, prenant son manteau de fourrure en renard sur le bras, signe qu'elle n'allait pas très loin. Elle sortir en lançant un "A demain Eleonore. Mets les consommations sur ma note, je viendrais tout régler plus tard." et traversa la rue sans vraiment regarder. Elle entrait encore dans ce grand hôtel de luxe d'en face.
"Fais pas cette tête, elle doit avoir un homme qui l'attend, mignonne comme elle est. Ou plusieurs." La patronne pouffa de rire grossièrement, cela faisait bien longtemps qu'elle avait elle même eu des amourettes et à présent elle se contentait de spéculer sur la vie de ses clients, ça lui suffisait. Son mari était si gras qu'il ne sortait quasiment jamais de leur appartement, c'était connu de tous. Ils ne se voyaient jamais, la patronne passant son temps dans son cher bistrot depuis 30 ans.
Elle posa une tasse bien chaude devant le nez d'Eleonore, cadeau de la maison. Elle lui état sympathique avec son franc parler.

Une ombre se dessina sur le sol, dehors. Plus le temps passait et plus elle rapetissait quand soudain l'on vit une maquette d'avion se poser dans un grand fracas sur le pas de la porte. Cela fit sursauter une personne ou deux tandis que la patronne leva les yeux au ciel en constatant les débris de bois sur son plancher.
"Comme si j'avais que ça à faire! Nettoyer ses avions miniatures!" Elle leva les mains en l'air en grande tragédienne et alla chercher son balais. Devant la curiosité d'Eleonore sur le petit appareil, elle répondit d'un ton las " ça? c'est notre original du 5eme. Toujours fourré sur le toit à construire des jouets. Il nous loue deux chambres de bonne et vient souvent prendre un café ici.[...] Oui c'est normal que tu ne l'ais jamais vu, il ne descend que le jeudi. Tiens d'ailleurs, si tu voulais bien m'aider et lui porter son avion en haut tu serais un amour. Il continuera à nous balancer des trucs jusqu'à ce qu'on le lui rapporte." L'index de la patronne indiqua à Eleonore un petit escalier à côté du bar.

***

Le vent était vraiment nul aujourd'hui. Henri se frotta la tête dans un accès d'agacement en se demandant où avait bien pu atterrir sa maquette. Elle n'avait même pas fait un mètre avant de s'écraser en ligne droite sur le trottoir. Henri se pencha dangereusement pour distinguer le rez de chaussée, sur le toit de son immeuble il n'y avait aucune rambarde de sécurité. En même temps qui aurait pu venir à part lui? Des mégots de cigarette entamés jonchaient par ci par là le sol de béton et des feuilles noircies de plan d'avion avaient été posées sur une petite table de jardin, bien calées sous une pierre pour éviter qu'elles ne s'envolent. Une bouteille de champagne à moitié vide se tenait aux pieds de l'aviateur, il avait pu la récupérer dans une chambre vide ce matin. Ces hommes d'affaire qui gâchaient la nourriture et la boisson de façon aussi désinvolte ça le tuait.
Les yeux toujours rivés en bas, Henri lança derrière lui sa cigarette et entendit un "Aïe!". Il fit volte face et se rendit compte que son mégot fumant avait troué le bas d'une joie demoiselle et l'avait brûlé au passage. Qu'est ce qu'elle faisait avec sa maquette? Un peu gêné de constater que ce n'était pas la tenancière du bar qui s'était donné la peine de monter, Henri s'excusa platement et humidifia son mouchoir avant de le tendre vers Eleonore. "Pour votre brûlure. Je suis désolé, j'étais dans mes pensées... Et puis on ne peut pas dire que je reçois beaucoup de visite ici à part les chats errants."

code by Ségo Soyana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Amélie
Modératrice du temps
Modératrice du temps
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]   Jeu 8 Aoû - 14:50

head
Tout le monde veut devenir un chat


C'était encore un après-midi à passer dans ce bistrot près de la gare d'Austerlitz que Eléonore passait en compagnie de son amie Johanna. Enfin que Johanna soit là ou non, ça ne changeait pas beaucoup. Car elle avait toujours son air absente, elle était là sans être là. Eléonore voyait bien que quelque chose empêchait Johanna d'être totalement présente. Malgré cela, Eléonore préférait passer son temps libre ici, avec - ou sans - elle, plutôt qu'avec les autres pimbêches du Moulin. Mais malgré cela, Eléonore soupira quand la jolie blonde partit. Elle avait beau avoir un regard ailleurs plongée dans ses pensées la plupart du temps, Eléonore aimait le simple fait qu'elle soit là. Et surtout le fait de ne pas être seule. Après avoir marmonné quelques jurons, elle accepta avec plaisir le café que lui tendait la patronne du bistrot. Pourquoi Johanna était si mystérieuse ? Que cachait-elle ? Et que lui voulait Philippe et Mr Salvetti ? Toutes ces questions restaient en suspend dans son esprit alors qu'une maquette d'avion tomba droit sur la porte grande ouverte par cette journée ensoleillée du Chat Noir.

« Bordel ! C'est quoi ce truc ?! »


Sous la curiosité d'Eléonore qui s'était approchée de l'engin, la patronne la gratifia d'une explication de la provenance de l'avion miniature. Eléonore trouvait l'idée plutôt original mais il était hors de question qu'elle aille rendre son bidule à l'autre cinglé. Elle alla pour répliquer quelque chose mais la patronne lui avait déjà mis l'avion dans les bras et pousser jusque l'escalier qui menait au toit. Elle n'avait plus le choix maintenant. Elle soupira, un peu énervée que se soit toujours à elle de faire les tâches ingrates. Déjà au Moulin, on lui avait confier le baby-sitting de la nouvelle, maintenant il fallait qu'elle aille voir un fou pour lui rendre son joujou : la barbe ! Elle grimpa les escaliers le plus vite possible avec ses petits talons hauts sur son bas résille. Plus vite elle lui aura rendu, plus vite cette histoire sera terminé. Mais à peine avait elle franchi la porte qui menait sur le toit qu'elle reçu un mégot de cigarette encore fumant sur son jolie bas.

« Aïe ! Putain... »


Elle leva enfin les yeux sur son "agresseur". Il n'avait pas du tout l'image qu'elle c'était faite du vieux fou avec une barbe grise et un béret sur son crâne chauve. Non il était... Plutôt mignon, l'air ténébreux. Elle arracha de ses mains le mouchoir qu'il lui tendit pour l'appliquer sur son mollet droit.

« Pour votre brûlure. Je suis désolé, j'étais dans mes pensées... Et puis on ne peut pas dire que je reçois beaucoup de visite ici à part les chats errants. »


Elle laissa échapper un "hum" qui voulait dire : "mouais, t'as de la chance de m'avoir surprise ainsi, sinon tu te serais fais prendre un poing dans la gueule !". Et puis bon, une petite brûlure de cigarette ce n'était rien. Ca picotait sur le coup mais sans plus. Elle inspecta alors l'environnement : des mégots de cigarette partout par terre, et une bouteille de champagne à moitié vide. C'était quand même un cinglé, finalement.

« Pas étonnant, si vous recevez vos visiteurs toujours de cette façon ! lança-t-elle un sourire malicieux s'accrochant à ses lèvres. Moi qui venait gracieusement vous rendre votre engin ambulant. »


Eléonore et sa mauvaise foi légendaire, se faisait encore une fois passé pour la gentille fille serviable qui devient la victime dans cette histoire. Etait-il dupe à son regard malicieux et sa belle gueule d'ange ?




Fiche par Narja pour Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Re: Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]   Sam 10 Aoû - 21:16



Tout le monde veut devenir un chat
Henri ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose puis se rétracta et esquissa un sourire avant de lui prendre des mains les débris de maquette. Il les posa en vrac sur la seule table du toit et contempla, les paumes posées bien à plat de chaque côté, les croquis compliqués des modèles d'avion qui lui plaisaient. Il resta perplexe devant les plans puis soupira. Tenant entre deux doigts une fin de mégot, l'espion français indiqua la ciel et fit lever ses yeux de biche à Eleonore. "Mauvais vent." Soudain, il fit enfin volte face et contempla la danseuse de cabaret comme si c'était un extraterrestre, se demandant ce qu'une aussi belle femme perchée sur de hauts talons était venue foutre ici et surtout pourquoi elle restait là. Espérait elle un pourboire pour la commission comme il le faisait lui même avant de sortir d'une suite, un regard en coin au client et un léger sourire pour l'inciter à glisser un petit billet dans sa poche? Ses yeux couleur mer agitée semblèrent traverser de part en part la grande blonde; il la regardait sans vraiment la voir. Bien coiffée, des paillettes involontairement laissées sur ses tempes et au coin des yeux, bien foutue avec des jambes fines et musclées. Son expérience d'espion l'amena à en déduire qu'il s'agissait d'une danseuse de cabaret ou d'une gymnaste. Il fallait toujours se méfier. On ne savait jamais, peut être que les allemands lui avaient envoyé une midinette pour percer le réseau d'espionnage français. Henri ne la regardait pas comme un homme détaille un femme, ces préoccupations sentimentales, il en était bien loin car de ce côté là une grande part de lui même était morte avec Elle ce jour là. Du reste, ce fut si rapide que ça n'en devint pas insistant et vu qu'elle restait plantée là, visiblement intriguée par les lieux, il attrapa la bouteille de champagne et la lui tendit. "Tenez. Elle est fraîche de ce matin, vous m'en direz des nouvelles. *Il croisa le regard perplexe d'Eleonore, cela ne lui vint pas à l'esprit que c'était peut être impoli de ne pas lui proposer d'autre verre que le goulot. Le jeune Rimbaud avait été élevé comme ça, à la bonne franquette alors pourquoi s'embourber de politesses?* Je l'ai chouré à mon boulot."

code by Ségo Soyana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout le monde veut devenir un chat [en cours entre Eleonore et Henri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tout le monde veut devenir un cat. parce qu'un chat quand il est cat, retombe sur ses pattes [21/03/12 à 13h50]
» Tout le monde veut devenir un cat ~ [République Tchèque]
» Tout le monde, tout le monde veut devenir un cat [Modifications effectuées]
» ☼ Because I'm a Lady — Tout le monde veut devenir un Cat!
» Kelly Ciara, Tout le monde veut devenir un Cait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyage dans le temps RPG :: Les années folles (1920) :: Les lieux pour s'évader-
Sauter vers: