Voyage dans le temps RPG
Le temps est une invention de l'Homme, vous savez. Alors autant jouer avec puisque la vie n'a aucun sens... Mais plusieurs. Tenez, des centaines de personnes disparaissent chaque année sans donner d'explications. ça donne la chair de poule, non? Paris est une grande ville. Elle a des projets pour certains de ses habitants. Vous ne me croyez pas? A votre guise... Mais croyez vous vraiment que ce soit le hasard qui vous ait conduit jusqu'ici?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les personnages prédéfinis en 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Les personnages prédéfinis en 2014   Jeu 16 Jan - 23:52

Sommaire

Voici la liste des prédéfinis libres et pris que nous vous offrons. Après ce message, si une photo vous a donné envie de voir de plus près le personnage, vous trouverez ci dessous les présentations en détail de la vie de ceux que vous pouvez incarner.

Soyez le premier à réserver le personnage prédéfini de votre choix en écrivant un message ici, détaillant le nom et prénom du personnage. Vous recevrez une confirmation de l'administratrice et ainsi vous aurez tout le loisir de le jouer.

Rappel: vous pouvez prendre jusqu'à 6 personnages, toutes époques confondues et vous pouvez demander en réservant un personnage à modifier leurs noms ou leur avatar.

La liste ci dessous n'est pas limitative, les modératrices en ajouteront au fil de leur inspiration (mais surtout de leur temps). Lorsque sous un personnage est noté "à venir", cela veut dire ce que ça veut dire, leur présentation est en cours d'écriture mais vous pouvez les réserver immédiatement et même si vous êtes impatient(e) vous proposer pour l'inventer à partir des informations déjà disponibles.






Mei Jourdain


LIBRE


Orpheline chinoise adoptée, voyageuse du temps amnésique et jeune française overbookée qui a créé un site de rencontres à succès; Mei est tout cela à la fois. Attachante, tête en l'air, elle est désespérément à la recherche de l'amour alors qu'un admirateur l'observe depuis quelques temps du haut de son gratte ciel....

Déborah Kane



LIBRE

Mannequin grande taille, Déborah c'est le peps qui manque à la vie de chacun. Optimiste et pleine de vie, elle n'a aucun complexe et s'assume quitte à effrayer par son caractère les gens timides. (à venir)

Grégoire Petit



LIBRE


Assez secret et attentionné, Grégoire capture le monde avec son appareil photo et se défoule en faisant du sport. Lycéen dans la moyenne, sa vie a changé depuis l'apparition d'une certaine professeur de français troublante. Un jeu du chat et de la souris s'est instauré entre eux et il est loin d'en avoir fini avec elle même si toute cette histoire peu rapidement mal tourner.  

Hugo Basagni


LIBRE


Hugo ou le bellâtre aux origines italiennes. Il est foufou, ne s'impose pas de limite, assène toujours les situations de ses commentaires et attise autant la sympathie que l'agacement. L'étudiant rêve de devenir acteur et n'hésitera pas à faire ce qu'il faut pour percer dans le milieu et devenir riche et célèbre. Trop franc avec les étrangers, il préfère mentir à ses proches pour leur faire plaisir. Son air de petit con en ravit plus d'une et il n'arrive pas à se montrer fidèle, c'est plus fort que lui.

Raphael Lévy


LIBRE


Raphael ne se prend pas au sérieux et aime passer du temps entre amis. La petite star montante du web... Raf ne se serait jamais douté qu'en deux ans il serait aussi connu que Norman. Drôle, un peu maladroit et très geek, il vit de ses vidéos humoristiques et profite de son temps libre pour essayer de s'inventer à nouveau, en panne d'inspiration. Il n'appréhende pas vraiment son succès et prend sur lui lorsqu'on le reconnait dans la rue.

Eden Blacksmith


LIBRE


Etudiante intelligente qui sait ce qu'elle veut, la vie d'Eden est sans dessus dessous depuis qu'elle a eu son accident. En un clin d'oeil elle passa de meilleure amie qui s'amusait bien à paralysée dans un fauteuil roulant pleine de ressentiment. Aujourd'hui elle essaie de vivre tant bien que mal mais beaucoup de choses refont surface au fur et à mesure que les fantômes du passé reviennent.





Camille Grez


LIBRE


Camille se définit par la gaieté et son rire cristallin. Si elle semble superficielle aux premiers abords, derrière sa popularité se trouve une jeune femme qui a soif de vivre des relations sérieuses. Le trio qu'elle formait au collège avec ses deux meilleurs amis a été brisé par le  temps mais qu'importe, Camille s'est juré de de le faire renaitre car c'est sans doute la seule fois dans sa vie où elle se sentait vraie. Et puis il y a aussi Baptiste...

Baptiste Norrin


LIBRE


Baptiste c'était le mauvais garçon de l'école, celui qui trouvait toujours les pires idées. Mais on s'amusait bien. Depuis que sa connerie a conduit à une tragédie, il se sent responsable, minable et en colère contre la vie. Contre la femme qu'il aimait autrefois...

EMPTY


EMPTY



EMPTY





EMPTY[/color]

EMPTY





EMPTY[/color]

EMPTY





EMPTY[/color]


Dernière édition par Tess le Mar 7 Oct - 21:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Mei Jourdain   Mer 24 Sep - 14:30


Mei Jourdain



Fiche prédéfini







Âge :  24 ans
Activité : travaille dans l'événementiel, gérante d'un site de rencontres populaire
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Jamie Chung




Qui est elle?


1997, l'arrivée de la petite chinoise avait la une du Figaro et autres faits divers. Mei était apparue de nulle part dans sa robe de soie verte élimée derrière le Quai d'Orsay, ses barrettes en jade glissant lentement dans sa chevelure en bataille. Elle n'avait aucun souvenir de sa vie d'avant et ne savait pas où elle se trouvait, parlant pourtant relativement bien français pour une fillette de 7 ans. Au commissariat, elle avait des manières de princesse et se montra très polie avec tous, y compris les délinquants menottés à leur chaise à côté d'elle. On conclut vu la trainée de sang se déversant sur son front, qu'elle s'était violemment cognée à moins qu'on ne l'ait agressé pour l'enlever de ses parents. Malgré les nombreuses annonces pour que les dits parents viennent la récupérer, aucun signe ne parvient au foyer d'accueil où résidait à présent celle qu'on avait baptisé Mei pour ses origines asiatiques. Son amnésie avait été diagnostiquée sévère et l'on ne savait si un jour elle retrouverait la mémoire.


"Elle peut très bien tout se rappeler d'un coup comme avoir de rares bribes de souvenirs... Tout dépend de l'origine du traumatisme, s'il y a une raison psychologique à son amnésie, peut être qu'un déclencheur suffirait à stimuler sa mémoire. Mais comment savoir avec une petite fille?"


Les paroles du médecin l'avaient laissé songeuse. Elle avait beau essayer de se rappeler de toutes ses forces de son passé, rien ne venait pour assouvir son désir de réponse. Pourquoi ses parents n'étaient pas venus la chercher? L'avaient ils abandonné? Avait elle été une si méchante fille qu'on ne la désirait plus? Tout ce dont elle était sûre était que Mei n'était pas son vrai prénom. Mais peu importait à présent. On lui expliqua qu'avec de la chance, un couple l'adopterait. Comme tout enfant abandonné, elle était officiellement de nationalité française donc cela facilitait les choses si l'on pouvait dire. Malgré ses questionnements, Mei ne désespéra jamais d'avoir une nouvelle famille. Elle se montra patiente et serviable dans sa famille d'accueil jusqu'au jour où, quelques mois plus tard, deux français d'une cinquantaine d'années vinrent la chercher. Ils l'élevèrent comme si c'était leur fille, respectant néanmoins son désir d'en connaitre plus sur la culture chinoise et restant très ouverts sur la possibilité de recherche de ses parents biologiques. Mei les aimait de tout son coeur et leur était reconnaissante d'avoir pris soin d'elle bien après sa majorité une fois qu'ils soient sûrs qu'elle ait un emploi.
Depuis, Mei est devenue une vraie petite française. Jeune femme dynamique et toujours overbookée, elle gère comme une chef son travail dans l'événementiel et a monté récemment sa propre boite. La jolie amnésique est d'ailleurs très fière de n'avoir pas eu à demander l'aide financière de ses parents. Elle a créé sa boite grâce aux sommes astronomiques qu'elle s'est faite grâce au site de rencontres qu'elle a monté il y a un an. C'était juste pour rire qu'elle l'avait fait sur les conseils de ses amis, et elle avait alors monté sur un réseau gratuit, le site dont elle avait toujours rêvé. Des critères pour rapprocher les âmes soeurs, des rencontres régulières organisées entre les membres avec des thèmes originaux tels camping au bord d'un lac ou bals des années 20; le site qui surfe sur l'amour fait désormais partie d'une filiale de sa boite d'événementiel. Elle a sous son commandement deux employés qui l'aident à développer sa petite start up et cela se passe bien même si Mei a gardé quelques séquelles de son accident et est une vraie tête en l'air pour ce qui est du quotidien. Heureusement sa secrétaire est là pour éviter les catastrophes de documents oubliés et d'appels manqués pour elle.

Si Mei a créé un site de rencontre, ce n'est pas pas pure charité car autant elle a énormément d'amis, autant dès qu'elle est en présence d'un amant potentiel, elle devient complètement maladroite. Elle a enchainé les rendez vous depuis qu'elle s'est faite larguée par son dernier petit copain de manière abrupte, et tous se sont très mal passés. Elle a l'impression de surfer sur une foire aux montres et même lorsqu'elle ne rate pas tout, c'est l'autre personne qui s'avère ne pas lui correspondre du tout. Elle commence à désespérer et se dire que tel cupidon, elle ne trouvera jamais l'amour elle même. Bien sûr, sa meilleure amie Déborah la détrompe immédiatement. Cette amie, elle l'a rencontré en plein boulot pour le nouveau shooting photos qui serviraient de présentation à son site. Déborah était le mannequin grande taille préféré des sites de lingerie et elle était débordante de vie. Les deux femmes se sont tout de suite bien entendues et depuis passent régulièrement des soirées dans l'appartement de l'une et de l'autre. Depuis que son petit ami l'a largué, Mei voit son bel appart tout en haut d'un immeuble du quartier de la défense comme un espace trop vide. Elle est pourtant bien aveugle puisqu'elle ne s'est toujours pas rendue compte que le jeune laveur de vitres qui revient faire son travail deux fois par mois l'observe avec amour depuis très longtemps maintenant.

Lors de ses brefs moments de détente, elle participe avec ses amis de la toile à des événements "cosplays" où elle se déguise en noble de la Chine ancienne. Elle ne sait pas trop quand ça lui est venu, mais elle adore se plonger dans cette civilisation et se prendre pour quelqu'un d'autre. Lors de sa scolarité elle était plutôt du genre binoclarde première de la classe et au fond elle est toujours maladroite et peu sûre d'elle. C'est ce qui la rend irrésistiblement attachante. Elle est également passionnée de calligraphie et a tout le matériel nécessaire chez elle pour se concentrer sur ses parchemins et écrire des mots qui lui sont presque familiers. Mei a abandonné depuis son adolescence sa vaine recherche de parents biologiques, elle s'est faite une raison. Elle ne retrouvera jamais ses parents et c'est peut être comme cela que ça devait se passer. Elle impute à son imaginaire débordant les rêves qu'elle fait parfois où des ombres dansent devant elle mais dont elle ne reconnait pas les visages. Son autre vie de princesse Qiao de la Chine ancienne lui restera peut être à jamais inconnue car les voyages dans le temps laissent parfois des séquelles permanentes à certains passagers...





Ses relations


Felix Voltaire
Il est l'admirateur secret qui l'aime depuis quelques temps et l'observe sans qu'elle le sache.
Sa description ici.
C'est sa meilleure amie.
Sa description ici.
Déborah Kane






(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Mar 7 Oct - 10:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Deborah Kane   Mer 24 Sep - 19:06


Deborah Kane



Fiche prédéfini







Âge :  32 ans
Activité : mannequin grandes tailles
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Brooke Elliott




Qui est elle?

A venir.





(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Ven 26 Sep - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Grégoire Petit   Ven 26 Sep - 19:34


Grégoire Petit



Fiche prédéfini







Âge :  16 ans
Activité : lycéen en 1ere L
Côté coeur : hétéro amoureux de sa prof Catherine Lunel
Avatar : Iwan Rheon




Qui est il?

Grégoire a sa bande de potes, une ex avec qui il n'arrête pas de se remettre ensemble puis de se détester depuis un an, des parents plutôt cools et ses activités extra scolaires à savoir le foot et la photographie. C'est un adolescent dans la moyenne et qui n'en fait pas beaucoup plus pour se distinguer du moment qu'il ne redouble pas. Il n'a aucune idée de ce qu'il veut faire plus tard et ça ne l'angoisse pas plus que ça. Il déteste qu'on lui rappelle que le bac c'est déjà l'année prochaine, il a l'impression que les études ne servent à rien et il s'ennuie à mourir chaque jour jusqu'à ce que les vacances arrivent. Bref, rien ne le distinguait des milliers d'écoliers et puis en cours d'année sa prof de français est tombée malade. Pendant que Melle Lunel se présentait à la classe et que tout le monde se disait qu'avec une remplaçante on allait pas faire grand chose, Grégoire resta buguer un bon moment. Il l'avait vu quelques semaines plus tôt dans la rue. ça l'amusait de trainer sur la grand place de l'obélisque les jours de soleil et observer les habitants, les touristes qui passaient. Muni de son appareil photo, il prenait des portraits d'inconnus ou de situations et   sa mère y voyait un grand talent en devenir et en encadrait certaines pour la maison. Ses deux meilleurs amis restaient glander à côté, une canette à la main en général et parlaient de tout et de rien puis quand ils en avaient assez on se mettait en route pour un autre lieu et ce jour là, son objectif avait immortalisé le visage de Lunel. Ce n'est qu'en chargeant ses photos le soir venu qu'il s'était arrêté sur elle. Quelque chose le frappait chez elle, ses yeux faisaient plus âgés comme s'ils contenaient une infinie tristesse. Sa petite soeur était entrée et l'avait charrié sur le fait que s'il la fixait c'était plutôt parce qu'elle était magnifique. Oui, elle l'était aussi.
Du jour au lendemain, le français devint une passion chez lui et il finissait pas ne plus avoir besoin de lever la main à force de participer à chaque question. Mademoiselle Lunel voyait du potentiel en notre lycéen puisqu'elle le retint à la fin du cours pour lui conseiller quelques livres qui pourraient lui plaire pour aller au delà du cours. Il en profita pour lui demander ce qu'elle aimait lire et la conversation dériva jusqu'à ce qu'il lui demande son prénom. Elle parut troublée avant de lui répondre à la dérobée tout en mettant son manteau.


"Catherine..."

"Catherine" répétait il dans sa chambre. Il devait se faire à l'idée qu'elle s'était totalement emparée de son esprit. Elle était si mystérieuse et si belle, Grégoire était persuadé qu'il ne retrouverait jamais personne comme elle. Il voulait être plus proche d'elle par tous les moyens; ainsi il continua son petit jeu qui commençait à porter ses fruits. Un jeu de sous entendus s'instaura entre eux, toujours cadré par la belle qui savait parfaitement quand arrêter juste à temps pour que cela ne devienne pas embarrassant en cours. Elle maitrisait totalement l'avancée que prenaient les choses jusqu'à ce que leurs petites conversations de fin de cours se transforment en raccompagnement jusqu'à la voiture et "je te ramène chez tes parents si tu veux, il pleut."
Son ex commençait à détecter que leur relation yoyo battait de l'aile et Grégoire garda ce qu'il se passait pour lui même si elle le tannait pour savoir s'il avait rencontré une fille l'air de rien pendant les soirées. Ses meilleurs potes savaient plus ou moins ce qu'il se passait mais pas dans les détails, sur ce plan ils respectaient vraiment l'intimité de chacun et si Grégoire voulait de moins en moins passer du temps en soirée, c'était son problème. Peut être que ses parents l'obligeaient à réviser beaucoup plus à l'approche du bac, en tout cas c'était la théorie du moment parmi les deux amis et la proche ex.
Grégoire avait toujours été très compliqué. Il réfléchissait beaucoup trop sur ses relations amoureuses et se triturait l'esprit mais ne s'en confiait jamais. C'était une des raisons pour lesquelles ça n'avait jamais marché avec son ex Mélissa. ça et aussi car elle était au moins aussi torturée que lui, aimant tout compliquer tout le temps, pour n'importe quoi. Il voyait la vie comme une succession de problèmes qu'il fallait éviter soigneusement pour essayer d'en profiter un peu. Il fuit les conflits qu'il estime inutile. ça ne le dérange pas que quelqu'un soit d'un avis différent du moment que ça ne concerne pas les choses fondamentales du genre ses valeurs: la solidarité et l'amitié. Ce qu'il reprochait à Mélissa c'était notamment que tout tournait toujours autour d'elle et qu'elle ne se souciait pas des autres. Grégoire essayait toujours de lui plaire et ça finissait par devenir un enfer avec tous les non dits qui planaient à chaque fois qu'elle se froissait ou qu'elle lui envoyait des signaux contradictoires. Il est très fleur bleue au fond mais déteste révéler ses faiblesses et estime que sa sensibilité en est une. Bref, il ne tombe pas souvent amoureux mais quand ça se produit, il ne lâche pas facilement. C'est ainsi que Grégoire ne laissa pas l'opportunité à Catherine de se rattraper quand cela lui échappa qu'elle voulait bien prendre un verre avec lui un de ces jours. "Pourquoi pas demain?" Ils sentaient tous deux que la situation leur échappait et ils se laissèrent glisser dangereusement vers un café à l'opposé de leur lycée. Tout se passait merveilleusement bien jusqu'à ce que Catherine renverse un verre d'eau et panique, semblant reprendre ses esprits d'un mauvais rêve.


"Je dois y aller... On aurait pas du faire ça."


Elle s'enfuit aussitôt. Grégoire s'en voulut de lui avoir posé des questions sur son passé. Elle n'avait pas l'air à l'aise sur ce sujet. Est ce qu'elle avait peur qu'il lui crée des problèmes au lycée? Il ne ferait jamais ça, même si elle le repoussait un millier de fois. En espérant qu'elle ne le fasse pas. Vu que ses parents lui laissaient carte blanche pour rester plus longtemps au lycée, il prétexta des cours particuliers pour suivre discrètement Catherine jusqu'à ce qu'elle se déride. C'est son petit jeu depuis 2 jours, elle l'a très bien remarqué mais ne se retourne jamais dans les couloirs. Pour l'instant.




Ses relations


Catherine Lunel
C'est son professeur de français et il est tombé amoureux d'elle.
Sa description ici.





(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Sam 27 Sep - 16:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Hugo Basagni   Ven 26 Sep - 20:32


Hugo Basagni



Fiche prédéfini







Âge :  21 ans
Activité : à l'école d'arts dramatiques de Paris, veut devenir acteur
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Aaron Johnson




Qui est il?

" Et vous voulez faire quoi plus tard?
_ Acteur. Enfin j'en suis déjà un. Je vis la vie à fond à l'heure comme une star de cinéma et je puise dans mes émotions pour les courts métrages dans lesquels on me propose de tourner. Tenez l'autre jour je me suis retrouvé nu aux pieds de la fontaine de l'école... c'était un grand moment! Ah les soirées d'intégration.
_ Nous sommes en novembre.
_ Ouais j'étais encore torché. Bref... Qu'est ce que je disais déjà?"

C'est comme ça que Hugo s'est fait refuser au cours Florent lors de l'entretien. Il ne comprit pas ce qu'on lui avait reproché et se dit que c'étaient tous des cons qui pétaient plus haut que leurs culs là bas. C'était peut être une des références pour devenir acteur mais on avait pas besoin d'avoir fait ce cours pour percer dans le milieu... C'est pourquoi il rejoint en cours d'année une école privée d'arts dramatiques où il pourrait poursuivre son rêve de célébrité.
Hugo se disperse facilement. Il perd souvent le fil de ses pensées et ne trouve pas toujours ses mots. Il est plein d'énergie et ne tient pas en place, ayant des idées stupides qui s'enchainent pour passer le temps. "Hey et si on se faisait un baseball avec les balais qui trainent en attendant que le prof arrive? Non! Mieux! Qui a une pièce de un euro, je connais un tour génial avec mon nez..." Les premiers temps on le trouve bien souvent agaçant. Il ne peut s'empêcher de poser son commentaire à tout et... Quand on le connait mieux...On découvre qu'on avait vu juste sur lui. On l'a souvent traité de con. Il se dit avoir du caractère comme son père italien. Hugo estime que la plupart des gens sont tristes et il essaie juste de s'amuser un maximum même si c'est grâce à des moyens alcoolisés ou saugrenus. Il ne se pose pas de limites; c'est pour ça qu'il s'est tout de suite plu dans sa nouvelle école où les gens sont tous plus ou moins farfelus et bruyants. Outre toutes les fêtes où il se montre présent à chaque fois, il teste tout: de la prestidigitation au théâtre mais sa passion reste pour le jeu d'acteur de cinéma. Il ne sait pas trop d'où ça lui est venu mais ça lui plait de puiser au fond de lui pour faire vibrer les gens. Et lorsqu'on arrive à le canaliser, il est vraiment bon pour jouer la comédie.
Des élèves apprentis scénaristes et réalisateurs l'ont déjà enrôlé dans l'association de cinéma du campus et il aime se faire désirer pour qu'on lui demande de jouer dans les courts métrage amateurs. Il se fait toujours choyer jusqu'à dire oui et ensuite demande une copie sur son ipod pour montrer fièrement ses apparitions à ses parents qui le traitent comme une star même si ce n'est que pour jouer un zombie de deuxième plan. D'ailleurs c'est la star de la famille, personne n'a jamais aspiré jusque là à vivre du cinéma et même si sa mère trouve que c'est irréaliste, elle veut bien se taire lorsqu'il parle de ses rêves d'avenir pour ne pas se disputer une énième fois à table. Au fond c'est elle qui porte la culotte à la maison mais son père fait bonne figure de macho et lui dit de se contenir quand Hugo vient leur rendre visite tous les samedis midi.

Hugo est en effet très attaché à sa famille et n'hésite pas à les voir souvent même s'il partage son temps surtout entre les soirées. Son père, c'est un modèle pour lui. Il ne se verrait jamais à la hauteur pour faire comme lui et chercher sans qualification, un emploi pour faire vivre sa famille sur son maigre salaire. C'est un émigré italien qui s'est toujours débrouillé tout seul et qui s'est fait soi même et Hugo depuis tout petit le copie dans son comportement. Du coup il a hérité des mauvais réflexes un peu machos du papa italien: s'il se case un jour il voudrait que sa femme reste à la maison même si ce n'est pas pour tout de suite. Il adore que ses petites amies prennent soin de lui et il est un peu fainéant sur les bords. Et comme son père, il est infidèle. Impossible de garder une relation sur le long terme, il se fait toujours chopper. C'est plus fort que lui pourtant, il a le regard baladeur et la drague facile et le pire c'est qu'il a du succès. Pour cause, Hugo prend soin de son apparence mais n'aime pas qu'on le lui fasse remarquer. Il a placardé son appartement qu'il partage en colocation avec un étudiant super sérieux (à son opposé) d'affiches de vieux films avec James Dean. Il aime tellement certaines scènes du cinéma qu'il n'hésite pas à réutiliser des répliques de film dans la vie de tous les jours, ce qui ne manque pas d'amuser ou d'agacer les autres notamment quand il plaque ses conquêtes d'un soir avec une phrase connue. Un de ses tics, il chante souvent mais a une voix horrible. Quand on le supplie de se taire, il fait alors mine de se vexer et de jouer l'incompris. Hugo aime à rappeler qu'un jour il sera célèbre et riche et qu'alors il se paiera tout ce qu'il veut: à lui la gloire! Il n'hésite pas à faire de la lèche aux producteurs devant qui il passe des castings et ne dit pas toujours la vérité sur ce qu'il pense, estimant qu'il vaut mieux mentir pour faire plaisir que dire à tout prix la vérité. Paradoxalement il est dix fois plus franc alors qu'on ne lui a rien demandé avec les gens avec lesquels il n'est pas proche, contrairement aux autres.





(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Mar 7 Oct - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Raphael Levy   Ven 26 Sep - 21:26


Raphael Levy



Fiche prédéfini







Âge :  19 ans
Activité : humoriste sur internet/ youtuber
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Felix Arvid Ulf Kjellberg




Qui est il?

"Ah! C'es toi le mec qui fait des vidéos sur youtube là? Heu.. Norman... Non, Thomas... Paf quelque chose.."

Oui c'est moi. Raphael Levy, pseudo sobrement intitulé Raf' sur youtube. Au collège il était un peu gauche, c'était le mec bizarre de la classe toujours dans ses mangas et ses jeux vidéos. Alors il s'est trouvé un penchant pour l'humour. Ses camarades riaient de lui et bien soit il rirait de lui avec les autres. Avec son côté auto dérision, il finit par se faire des amis aussi geek que lui et en grandissant faire rire était devenu une seconde nature. Presque un mécanisme de défense pour se sentir mieux. C'est donc logiquement qu'il annonça à sa famille qu'il souhaitait devenir humoriste. Sa grand mère crut bien passer l'arme à gauche quand elle comprit qu'il était sérieux. C'était elle qui l'avait élevé la plus grande partie de son enfance pendant que ses parents tout deux médecins sans frontière avaient passé des années en Afrique en mission sanitaire. Malgré l'aval de ses parents, il le vit très mal quand sa mamie refusa d'en entendre davantage. Depuis, malgré ses allers et venues chez elle pour voir si tout se passe bien avec son aide à domicile avec qui elle ne s'entend pas le moins du monde, sa grand mère fait toujours la tête la plupart du temps. Elle est fière et estime que ce n'est pas un boulot de faire rire les gens. "Si tu veux tant faire plaisir aux autres, tourne toi en ridicule gratuitement dans la rue. Et passe à autre chose!" Ses mots lui font très mal et il espère un jour la convaincre que c'est possible de vivre de cette passion. Qu'elle n'ait plus honte de l'avoir élevé pour qu'il finisse comme ça.

Au début il s'était filmé dans sa chambre pour dire tout ce qui lui passait par la tête sur les petits tracas du quotidien. Et puis il le mit en ligne pour voir un peu ce que pensaient les gens. ça décolla d'un coup quand il se mit à écrire ses textes à l'avance et à condenser son montage à l'image d'une mini web série où il n'y avait qu'un seul protagoniste. Le format original et les blagues ont conquit 1 million d'abonnés à travers le monde et aujourd'hui Raf peut en vivre largement grâce à Youtube. Il a sans doute épuisé tous les sujets possibles et inimaginables pour ses vidéos, invitant des guest comme d'autres youtubers ou acteurs français sur le déclin voulant se refaire connaitre. Ces temps ci il arrive au bout de son concept de mini série et souhaite se renouveler. On le reconnait dans la rue assez souvent et ça reste bon enfant quand on lui demande son nom exact et qu'on finit par se prendre en photo avec lui. C'est le côté qu'il aime le moins car s'il s'est fait connaitre par sa webcam c'est qu'il y a une raison, il n'est pas très à l'aise en public. Son rêve serait de jouer un spectacle entier dans un théâtre mais même si on lui a proposé plusieurs scènes ouvertes, il a toujours refusé, ne se sentant pas prêt le moins du monde à monter sur les planches.
En ce moment il travaille sur quelques publicités et fait une pause sur ses vidéos humoristiques en attendant d'avoir à nouveau l'inspiration qui pourra le pousser parmi les plus grands nom de youtube. Il n'a jamais fait ça pour la gloire ou l'argent, c'est un peu venu tout seul après qu'il ait eu son bac. Grâce à ça, ça lui a épargné de faire des études supérieures qui l'auraient ennuyé et il très reconnaissant envers ses abonnés, ne se rendant toujours pas compte que cela fait 2 ans que des milliers et des milliers de personnes regardent ses petites vidéos. Il garde toujours les pieds sur terre et essaie de trouver un plan B au cas où tout retomberait d'un coup sec. Mais entre toutes les distractions que lui offre la vie, c'est dur de rester terre à terre; autographes, petites conventions et dernièrement une ancienne camarade de lycée l'a recontacté via son facebook pour lui proposer un rendez vous pour rattraper le temps perdu.C'était la reine du lycée alors que lui était le type bizarre, il ne comprend toujours pas ce qui se passe et se méfie d'un truc pareil. méfiance qui s'évanouit aussitôt qu'il la vit dans sa belle robe courte. Raphael est toujours un peu badaud avec les femmes et ne réagit pas très bien sous la pression. Malgré tout, s'il arrive à se mettre à l'aise dans la conversation, il devient intéressant et reprend son humour habituel. Il a tendance à vite juger les gens sur leur façon d'être et essaie d'éviter le genre de cons qui l'embêtait au collège. Raphael déteste d'ailleurs qu'on le prenne pour un idiot comme ceux là le faisaient et après avoir jaugé les personnes au bout de quelques phrases, il finit par s'éclipser sans montrer son profond mépris s'il estime que la personne est pénible. Il a du mal à s'investir dans des relations réelles mais est très prolixe par l'écrit, d'où son intérêt pour internet et les sites de rencontres.

Sur les photos, il ne peut s'empêcher de faire des grimaces atroces. Ses amis s'en plaignent souvent et ses identifications facebook sont dignes du livre des records des grimaces mais c'est parce que Raphael a un rapport bizarre avec son image. Si plein de commentaires louent sa beauté scandinave, il ne se trouve pas vraiment beau et n'arrive pas à se prendre au sérieux, étant très modeste. La seule opinion qu'il écoute vraiment est celle de sa grand mère qui n'a pas compris l'ampleur du succès de son petit fils mais qui ne va pas tarder à le comprendre grâce à la mère qui a décidé de mettre fin à ce froid familial.

Raf est un fana de tout ce qui est logiciel de montage et autre petit gadget. Dernièrement il a acheté une de ces caméra hélicoptère juste pour le fun. Il se tient au courant des dernières inventions grâce à ses amis devenus ingénieurs. Son rythme de vie leur fait envie et ils le taquinent beaucoup sur sa situation invraisemblable car ils le jalousent un peu. Normal, Raf est resté à son emploi du temps de lycée et encore; il dort jusqu'à pas d'heure, se goinfre de glaces à la fraise et comate souvent devant son ordi sur plein de forums concernant Doctor Who. Il se demande si une femme voudra un jour accepter son coté enfant et geek et si elle verra au delà de la pseudo star d'internet (car il ne se considère pas comme une star, tout juste un phénomène chez les connaisseurs du web).
Il a un cochon d'Inde qu'il a appelé Onizuka et le laisse courir partout dans son appartement tout juste acheté quitte à l'engueuler après plusieurs fils électriques rongés.
Dernièrement, il a reçu un mail d'un autre youtuber qui voudrait créer un collectif. Raphael l'envisage sérieusement mais voudrait auparavant connaitre des bases de montage, de cadrage etc pour être un peu plus professionnel que la webcam. Il pense à s'inscrire à quelques cours de cinéma, notamment ceux donnés par l'école d'arts dramatiques vu qu'ils ne sont pas notés pour les cours du soir et ne demandent pas d'assiduité.





(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Eden Blacksmith   Ven 26 Sep - 21:28


Eden Blacksmith



Fiche prédéfini







Âge : 18 ans
Activité : étudiante, 1ere année d'école de commerce
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Lucy Hale




Qui est elle?


" Tu l'as? Ok bouge pas...
_ Vous êtes vraiment des gamins.
_ Arrête, je suis sûr que tu vas adorer au final. Voilà, tadaam!"


Camille+ Baptiste +Eden. Des milliers d'inscriptions figurent sur les murs au marqueur, taguées sur des pierres ou gravées sur la porte des toilettes et personne ne comprendra jamais plus leur signification. Cette triste pensée traversa l'esprit d'Eden lorsqu'elle vit le résultat de la demie heure de travail de ses amis. Le tronc d'arbre qui n'avait rien demandé était maintenant orné de cette déclaration d'amitié ambigüe de trois quatrième B. L'air fier de Camille lui avait arraché un sourire bientôt caché sous les bons mots de Baptiste qui affirmait qu'il savait qu'au fond c'était une grande sentimentale. Elle aurait voulu que rien ne change jamais plus. Leur amitié fusionnelle avait commencé au début de l'année lorsqu'ils avaient tous été affecté dans la même classe.

"Je voulais juste qu'elle me rende ma colle..." Avait elle tenté d'expliquer au proviseur mais rien n'y faisait, on la prit pour une hystérique et elle se retrouva punie à plusieurs heures de colle avec Camille car elles s'étaient battues. Camille n'avait cessé d'irriter Eden depuis la rentrée. Voisine de table, elle cessait de commenter tout ce qu'il se passait, parlait souvent pour ne rien dire et n'arrêtait pas de lui emprunter ses affaires sans lui demander son avis. Son cirque lui tapa rapidement sur le système et elle finit par lui chuchoter le 4eme jour de classe, qu'elle ferait mieux de lâcher immédiatement son tube de colle si elle voulait revoir sa main intacte. Les yeux bleus azur de Camille s'étaient écarquillés pour enfin retrouver leur taille normale, une lueur de défi y brillait. Elle lui demanda ce qui n'allait pas chez elle et prit tout de même la colle. Sans réfléchir, Eden avait sauté sur Camille et elles basculèrent sur le côté en plein cours de mathématiques. ça avait été la seule fois où elle s'était battue, enfin la deuxième si on comptait la fois où Eden avait essayé de récupérer son goûter volé par un minable camarade de petite section.
Eden n'avait vraiment pas besoin de ça à ce moment. A vrai dire, elle ne savait pas si c'était à cause de la mauvaise période qu'elle traversait qu'elle s'était comportée comme ça avec Camille; car habituellement elle savait ignorer les pétasses dans son genre qui faisaient tout pour qu'on les remarque. C'est vrai, pourquoi elle avait  réagi aussi vivement? A la maison, ses parents ne cessaient de s'engueuler à cause de la lubie de son père de retourner en Angleterre aider sa mère. La vieille femme avait perdu l'usage de sa jambe après un accident et ne pouvait plus exploiter le commerce familial. Alors qu'il avait toujours été père au foyer; il se voyait subitement entrainer femme et enfant dans un autre pays pour reprendre la maison d'hôtes de sa mère. Il en était hors de question pour la mère d'Eden qui était déjà continuellement sous pression en tant que greffière au tribunal de Paris et qui ne pouvait se permettre de quitter son poste. Eden choisit de dissimuler ses heures de colle et prétexta des cours du soir dispensés aux plus motivés des collégiens le mercredi soir. Cela passa comme une lettre à la poste vu l'atmosphère qui régnait chez eux.

Eden se mit à l'autre bout de la pièce tandis que Camille était près de la fenêtre. Cinq minutes après le début de l'heure de colle se pointa un autre élève qui n'en avait visiblement rien à faire de sa punition puisqu'il avait oublié toutes ses affaires y compris sa trousse il ne savait plus où. Son explication vaseuse fit échapper un rire à Camille qui renfrogna le pion. Il finit par grommeler de s'asseoir au dit Baptiste qui se mit entre les deux filles. Deux trois blagues dites tout haut pour provoquer le surveillant, un sourire, des regards en coin. Il leur en fallait peu à leur âge pour oublier qu'ils avaient prévu de passer l'heure en silence à s'ignorer. Et sans s'en rendre compte, Eden se retrouva à échanger des blagues avec les deux autres en sortant du collège. Avant que chacun ne rentre de son côté, elle finit par retenir Camille par le bras. Celle-ci lui lança un regard intrigué.


"Tu veux encore qu'on se latte? Parce que cette fois je ne te ferai pas de cadeau.
Eden sentit qu'elle disait ça sur un ton léger.
_ Je voulais m'excuser... Pour mon comportement. Je suis un peu... sur les nerfs en ce moment. C'est pas la joie à la maison."

La blondinette ne réagit pas comme Eden l'avait prévu; au lieu de hausser les épaules nonchalamment comme toute bonne fille centrée sur elle même aurait fait, elle hocha la tête et lui fit un joli sourire plein de second degré. "Il fallait me le dire qu'on ne voulait pas t'acheter plusieurs tubes de colle chez toi. La prochaine fois, c'est moi qui en ramène pour deux."  
Eden fut ravie de pouvoir se dire qu'il y avait plus que les apparences parfois. Elle avait réagi comme une fille bourrée de préjugés. Les fins d'après midi colle se transformèrent en terrain de jeu et finirent bien plus tard qu'après la punition. Baptiste était le bout en train du groupe, il ne prenait rien au sérieux et avait toujours LA bonne idée qui tournait en catastrophe. Mais sous les airs qu'il se donnait, Eden savait reconnaitre qu'il était toujours présent pour ses amies féminines et il savait leur montrer qu'elles comptaient pour lui. Camille, elle, suivait volontiers Baptiste dans ses plans foireux. Elle aimait rire à gorge déployée sans se soucier du regard des autres et voulait continuellement inventer des codes secrets pour leurs sms ou des rencontres organisées après le couvre feu pour se sentir comme au coeur d'un club très spécial. Elle était vraiment appréciée les mecs du collège et Eden se demandait ce qu'elle faisait avec Baptiste et elle car elle aurait pu se faire autant d'amis qu'elle voulait. La petite brune quant à elle jouait les filles froides et matures, ce qu'elle était sans doute bien plus que ses compagnons mais moins qu'elle ne le pensait. Elle faisait souvent des remarques acerbes sur les conneries que ses amis faisaient sans vergogne et s'arrangeait le plus souvent pour les cacher aux yeux des professeurs et des surveillants. Eden n'aimait déjà pas montrer ce qu'elle ressentait à l'époque mais ni Camille ni Baptiste ne lui demandait d'être quelqu'un qu'elle n'était pas. Ils parlaient de leurs passions aussi différentes soient elles, de combien ils étaient paumés en ce qui concernait leur orientation et de leur vie de tous les jours. Et surtout ils déliraient énormément. Quand on comprit qu'ils étaient devenus inséparables, certains élèves dont certains amis de Baptiste commencèrent à dire à tout va qu'ils étaient sûrement en ménage à trois. ça les amusa et depuis cette année là, ils insinuèrent toujours plus ou moins que c'était le cas. En réalité, cela n'aurait pas pu être plus éloigné d'eux. Il n'y avait aucune ambiguité entre eux selon Eden. Le truc c'était que comme chacun des trois avait plus ou moins des problèmes familiaux, ils compensaient en se voyant très souvent tous les trois et étaient toujours les uns sur les autres, prenant soin d'eux. Camille parlait sans cesse de leur futur collocation quand ils seraient étudiants et Baptiste leur donna le goût du voyage. Il rêvait depuis qu'il avait entendu son père parler de ses jeunes années et de ses "road trip" d'en faire un en France ou ailleurs. Eden proposa qu'on économise aussi longtemps qu'on pouvait pour s'organiser cela. Quand elle en parla sans réfléchir à sa mère, celle ci lui démonta son projet illico. Elle était trop jeune, c'était irresponsable de partir avec des amis dont elle n'avait jamais entendu parler, etc... Cela blessa beaucoup la jeune fille dans son orgueil et galvanisa sa motivation. Elle présenta un cahier rempli de calculs le lendemain en cours devant ses amis impressionnés. S'ils travaillaient tous les étés et rassemblaient leur argent de poche, ils y arriveraient avant leurs 18 ans. C'était un peu trop optimiste comme plan mais le projet les unit encore un peu plus.

Les trois jeunes finirent le collège ensemble et se rendirent au même lycée. Entre temps les parents d'Eden s'étaient séparés pour une durée indéterminée et la lycéenne vivait avec sa mère dans leur appartement. Elle ne la voyait pas beaucoup à cause du tribunal. Eden aurait voulu vivre avec son père dont elle se sentait plus proche mais il était impossible qu'elle le rejoigne en Angleterre alors qu'elle n'avait pas encore fini le lycée. Son organisation méthodique de tout ce qu'elle entreprenait la poussa à aller dans la filière ES. Elle se voyait bien en redoutable femme d'affaires voyageant partout dans le monde tandis que tout ce que savait Camille était qu'elle voulait travailler le plus vite possible. Baptiste annonça qu'il rejoindrait Eden en ES mais qu'il faudrait le tuer s'il finissait comptable. Le niveau scolaire d'Eden baissait quelque peu à force de sorties mais elle arrivait toujours dans la moyenne et c'était le principal pour elle même si cela mettait sa mère à cran. Son quotidien trop banal elle le contrebalançait avec ses amis qui se montraient souvent complètement fous et avec un amour naissant. Elle était la seule à sortir avec quelqu'un de manière sérieuse dans le groupe. A l'approche du bac de français, c'était devenu le grand jeu de se lancer des défis, qui, s'ils étaient réussis, révélaient s'ils auraient leur bac ou non. Camille et Eden passèrent avec succès l'épreuve tandis que Baptiste échoua lamentablement. Le jour du résultat son père l'humilia comme personne en public et les deux filles l'emmenèrent le soir sur une colline où ils avaient l'habitude d'aller pour se changer les idées. Eden avait ramené des feuilles qu'elle avait imprimé qui lui montrait qu'elle avait commencé à acheter du matériel pour leur road trip en espérant que ça lui remonte le moral pour l'avenir. La colline se révélait être un petit jardin public qui surplombait une autoroute. Alors que Baptiste était plus en colère que jamais, le son des voitures lui donna une nouvelle idée pour le défi. Il descendit en courant la colline et enjamba la barrière qui les séparait de la route.


"Si j'arrive de l'autre côté de la route, j'aurais quand même mon bac l'année prochaine!
_ Mais t'es malade? Reviens!
_ Allez les filles, où est passé votre sens de l'aventure? L'heure de pointe est passée depuis longtemps."

Camille avait crié sans succès. Il prit son élan et se mit à courir, zigzaguant entre les voitures. Il prit même le temps de s'arrêter et de leur adresser un petit coucou. Camille et Eden échangèrent un regard angoissé avant de s'élancer à leur tour. La jeune anglaise fut percutée par un véhicule et sa colonne vertébrale se sectionna sur le coup.

Deux ans et demi plus tard, Eden n'a pas reparlé à Baptiste ni à Camille. Sa mère, en apprenant ce qu'il s'était passé, a demandé à un très bon ami avocat de poursuivre la famille de Baptiste et son assurance pour payer les frais d'hôpital et le fauteuil roulant d'Eden. La famille de Baptiste ne roulant pas sur l'or, a fait appel puis cassation et après des années de procédure, le procès semble toucher à sa fin bientôt. Eden, au fond d'elle même en veut terriblement à Baptiste de l'avoir mis au défi, de l'avoir poussé à faire un truc aussi stupide qui a détruit sa vie. Quand elle apprit qu'elle serait paralysée toute sa vie, ce qui lui fit le plus mal ce fut de voir son premier petit ami de l'époque la laisser tomber comme une merde. Tout comme ses amis. Ce drame entraina la séparation définitive de sa mère et de son père, mais paradoxalement; divorcés, ils se montrèrent plus solidaires que jamais pour bien s'occuper de leur fille, arrêtant de se disputer constamment. Sa mère se mit en ménage avec son ami avocat et Eden redoubla son année de terminale pour faire sa rééducation. Vu qu'elle avait un an d'avance sur sa scolarité, quand elle passa son bac dans un autre lycée, on n'y vit rien d'anormal. Elle essaye de vivre aussi normalement que possible depuis mais vit très mal la perte de sa motricité. Elle se sent inutile, faible et un poids pour tout le monde. Dès qu'elle croise un regard, elle croit sentir de la pitié et une colère sourde gronde en elle. La première année, elle ne cessait de penser à ce qu'elle ne pouvait jamais plus faire. Adieu le road trip. C'était la seule chose qui lui venait à l'esprit, ensuite. Elle ne pourrait plus conduire. ça la fit rire, à quoi bon conduire puisqu'elle ne voyait plus ses amis? Aujourd'hui elle a réussi à passer outre ses sentiments violents et à les réprimer au plus profond d'elle même pour afficher un sourire de façade. Elle a presque réussi à se voiler la face puisqu'au demeurant elle a retrouvé son calme habituel et quand on lui demande comment elle gère la situation, elle sert le baratin entendu à l'hôpital: qu'elle vit sa vie encore plus intensément qu'avant.

Il y a une semaine pourtant, quand elle croisa Baptiste au détour d'un couloir du tribunal, son coeur fit un bond de colère. Tout lui revint en mémoire subitement et elle crut qu'elle allait vomir. C'est ce jour là que choisit Camille pour réapparaitre après toutes ces années. Elle disait s'en vouloir énormément de ne pas avoir été là pour elle, qu'elle n'avait pas su comment réagir mais qu'elle lui manquait terriblement. Elle voulait que tout redevienne comme avant et pour sceller ses paroles elle lui avait ramené un tube de colle. Cette attention stupide la fit rire et Eden accepta de lui donner une autre chance bien qu'au fond elle sentait que leur amitié ne serait jamais plus pareille après son absence. Ce qu'elle ne savait pas c'était que Camille avait secrètement depuis continué leur projet de voyage pendant ces deux ans et qu'elle nourrissait l'espoir de réunir la bande. La connaissant, elle n'aura de cesse d'essayer, d'autant plus que l'arrangement du tribunal va avoir lieu en présence de toutes les parties, prétexte rêvé pour une confrontation.









Ses relations


Camille Grez
C'était sa meilleure amie du collège au lycée mais depuis son accident, même si elles ont repris contact, c'est dur de retrouver leur amitié passée.

C'était son meilleur ami mais depuis l'accident elle le rend responsable de tout et le déteste pour l'avoir mise dans cette condition pour le reste de sa vie.
Baptiste Norrin





(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Sam 27 Sep - 16:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Camille Grez   Ven 26 Sep - 22:10


Camille Grez



Fiche prédéfini







Âge : 19 ans
Activité : vendeuse dans une boutique de vêtements
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Sasha Pieterse




Qui est elle?


Camille a le rire facile. Elle plait et elle le sait mais ça n'en fait pas pour autant une fille insupportable. Elle est coquette et aime se pomponner à l'image de sa mère qui est toujours à l'affut d'un rendez vous galant. Si Camille a gardé le sens des réalités c'est sans doute parce que sa mère lui a montré tout ce qu'il ne fallait pas faire dès son enfance.
Camille admirait sa mère quand elle était petite. Elle lui volait son maquillage et ses bijoux et se peinturlurait la figure en déambulant dans ses immenses chaussures à talon. Mais bien vite, Camille compris que sa mère qui l'élevait seule n'en avait presque rien à faire de sa fille. Elle la laissait toujours à une baby sitter, à sa soeur quand celle ci avait le temps ou encore toute seule dès qu'elle fut assez grande pour se servir du micro ondes. Elle était l'exemple de la femme vénale et désespérée, enchainant les amants. Le père de Camille était son deuxième mari qui avait fini par l'abandonner elle et sa fille lorsque Camille avait deux ans, la version officielle et seule connue de Camille était qu'il était un enfoiré comme tous les hommes. Dans sa tête d'adolescente, la blondinette assimila les hommes à un mal nécessaire puisque sa mère continuait de s'acharner à trouver l'amour. A l'école, elle était très courue et se faisait facilement des amis. Ce qui lui avait toujours manqué malheureusement était une meilleure amie sincère car ses "bestah" se succédant s'avéraient être très décevantes et toujours en train de dire du mal d'elle dans son dos. Il était rare de trouver une autre fille qui l'acceptait sans être jalouse d'elle et Camille finit par abandonner et ne traina plus qu'avec des garçons, appréciant être le centre de l'attention du groupe dont le regard était constamment recherché.
Quand elle rencontra Eden, elle sut qu'elle était différente. Elle était brute de décoffrage et ses émotions se lisaient sur son visage pour qui savait les lire. Quand leur amitié commença avec elle et Baptiste, Camille fut comblée d'avoir enfin une bande de vrais amis sincères. C'était tout ce qui lui manquait d'avoir des gens sur qui compter. Sa tante avait beau lui avoir affirmé que si elle avait le moindre problème comme par exemple si sa mère rentrait à nouveau bourrée à la maison qu'elle pouvait l'appeler, Camille savait bien qu'elle était bien trop occupée avec ses propres enfants, son boulot et son mari pour veiller en plus sur sa nièce. Mais elle lui en était reconnaissante. Du coup, sans surveillance, elle passa son temps avec ses deux meilleurs amis, inventant des codes secrets et des rendez vous avec eux. Elle se sentait spéciale car deux autres personnes l'aimaient réellement et les fit jurer que ça ne cesserait jamais.

Si Eden faisait office de meilleure amie à sa façon, aux yeux de Camille, Baptiste avait toujours eu un rôle moins défini. Elle savait qu'il l'aimait bien et qu'il jouait du fait qu'ils soient toujours tous les 3 ensemble pour affirmer aux autres élèves qu'ils formaient un trio amoureux mais il manquait toujours le petit quelque chose pour que ça aille plus loin. A son grand regret. Le seul mec de la bande semblait avoir un petit faible pour la brunette tandis que Camille assistait impuissante aux sentiments divergents de ses 2 meilleurs amis, Eden ne s'apercevant comme d'habitude en ce qui concernait les garçons, d'absolument rien. Elle était appréciée de beaucoup d'admirateurs mais soient ils n'osaient jamais aller la voir car elle était assez charismatique et déconcertante quand on lui parlait soit ils se décourageaient devant l'absence de réaction de la fille. Pourtant elle était bien plus intelligente qu'elle même mais pour ces choses là, elle était moins féminine que Camille. Celle ci aurait voulu la détester pour le succès qu'elle avait sans même s'en rendre compte mais c'était impossible. Ces tensions tacites entre eux trois faisaient que leur groupe tenait la route malgré tout et pensait elle, tiendrait toujours. Elle avait toujours eu un petit faible pour Baptiste, certes.  Peut être qu'elle le cachait mal parfois vu qu'elle le suivait dans tous ses plans foireux mais c'était plus fort qu'elle, elle le trouvait brillant et drôle. Elle aurait pu le suivre n'importe où s'il le lui avait demandé. Mais il ne le fit jamais. Même pas lorsqu'ils se perdirent de vue après l'accident où Eden perdit l'usage de ses jambes. Elle avait beau rendre visite de temps à autres à Baptiste, celui ci tomba dans un mutisme sévère les premiers mois de l'accident. Il s'en voulait terriblement d'avoir causé cet accident, il se trouvait terriblement con et Camille essayait de le réconforter, lui assurant que c'était de leur faute à tous. Elle réussit à prendre son courage à deux mains pour rendre visite à Eden à l'hôpital mais resta derrière la porte une fois arrivée. Dans quel état elle la trouverait? Est ce qu'elle lui en voudrait?
Quand elle croisa sa mère dans le couloir en repartant, elle ne put soutenir son regard plein de colère. Camille pleure encore parfois dans son sommeil en y repensant. Elle en veut à la vie de les avoir mis au défi. De les avoir séparé à jamais.

En deux ans, Camille se mit à chercher activement du travail. Elle avait toujours voulu s'épargner le besoin de faire des études supérieures pour lesquelles elle n'avait aucune aspiration. Si elle avait eu son bac c'était de justesse et compte tenu des circonstances, c'était déjà pas mal lui en demander. Sa mère s'était trouvé un énième jules et Camille préférait partir de chez elle le plus vite possible. Elle prit ce qu'on lui proposait avec très peu d'expérience: un poste de vendeuse dans un magasin de vêtements. Elle s'avéra très douée pour tous les conseils de mode et pour valoriser les clientes complexées de leur taille et obtint un cdi. Sa tante se fournit caution pour son nouvel appartement et Camille put se retrouver pour la première fois de sa vie complètement libre de toute obligation. Cela lui plu les premiers temps puis la solitude lui pesa. ça lui rappelait des souvenirs où elle avait été pleinement heureuse. Même si elle s'était d'autres amis dans la vie active, rien n'avait jamais été aussi bien qu'au lycée. Elle se dit qu'elle ne se sentirait pas complète si elle n'essayait pas une dernière fois de les réunir. A vrai dire cette quête insensée qui semblait intervenir trop tard, c'était pour Camille se donner une raison de vivre. Le monde du travail ne s'avérait pas être aussi bien qu'elle ne l'avait imaginé et sa vie était relativement banale, ce qu'elle n'acceptait pas facilement. Alors elle alla voir ses deux amours et monta un stratagème pour les réconcilier. Ce ne serait pas facile car ils étaient parties opposées à un procès, mais la conciliation devait intervenir bientôt et le plus important, Eden avait accepter de reprendre son amitié avec elle même si Camille lui avait fait défaut! En fait elle n'avait jamais vraiment cessé de penser à eux, récoltant presque par réflexe, de l'argent pour leur road trip qu'ils s'étaient promis de faire à leurs 18 ans. Mais il n'était jamais trop tard! Camille ne laisse personne avoir le dernier mot  lorsqu'elle a une idée en tête.




Ses relations


Eden Blacksmith
C'était sa meilleure amie du collège au lycée et elle est bien décidée à restaurer cette amitié.
Elle l'aime mais vu que son sentiment n'est pas réciproque elle se comporte comme sa meilleure amie et cherche quand même ailleurs.
Baptiste Norrin






(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Tess le Sam 27 Sep - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu


Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 23
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Baptiste Norrin   Ven 26 Sep - 23:01


Baptiste Norrin



Fiche prédéfini







Âge : 19 ans
Activité : en 1ere année d'école de commerce
Côté coeur : hétéro célibataire
Avatar : Michael Trevino




Qui est elle?

"Juste tuez moi si je finis comptable."


Deux ans plus tard le voilà en école de commerce. Et dire qu'il avait suivi une filière ES pour suivre Eden... Il trouve tout ça aujourd'hui ironique, comme la vie en général. Eden, c'était la fille idéale selon lui; mystérieuse, pas trop bavarde et très mignonne. Une personne sur qui on pouvait compter et qui même quand elle voulait faire la fière et vous critiquer, on sentait derrière ses paroles son regard doux et aimant. Elle était trop intelligente parfois, trop raisonnable mais il passait outre et se contentait de ne pas réfléchir pour 2. Pour 3 même avec Camille, leur meilleure amie, à eux trois ils formaient une bande indestructible jusqu'à ce que Baptiste fasse le con.
Son père avait toujours été le vrai salaud de la famille. Toujours de mauvaise humeur, toujours à faire payer les autres et en particulier sa famille pour sa vie de raté. Il était opérateur téléphonique et se devait d'écouter les plaintes de dizaines de personnes très remontées contre Orange tous les jours, résultat il se défoulait comme on s'était défoulé sur lui à la maison. Sa femme était devenue presque muette au fil du temps et Baptiste ne comprenait pas comment elle pouvait se laisser faire. Il s'était rebellé dès l'âge de 9-10 ans quand il n'avait plus supporté entendre son père lui parler comme ça. Il avait répliqué par une baffe. Depuis lors c'était la guerre officieuse. Son père ne cessait de le rabaisser et Baptiste le lui rendant bien en faisant tout et n'importe quoi. C'était sûrement à cause de lui qu'il repoussait les limites de tous les adultes qu'il avait en face de lui. C'était vite devenu le mauvais garçon de l'école, ne ramenant jamais ses affaires, n'étant bon qu'en sport et provoquant les professeurs. Il n'était pas agressif mais si on le cherchait on le trouvait immédiatement. Sa grande fierté au collège était que que tous les billets présents dans son carnet de correspondance ne soient remplis avant la fin de l'année, ce qui désespérait sa mère. Baptiste ne voulait pas la rendre triste mais c'était désormais un dommage collatéral. En grandissant il avait compris qu'il ne pourrait jamais rendre heureuse sa mère toute seule et qu'elle était au moins en partie responsable de son propre malheur en ne quittant pas son odieux mari. En faisant ce constat, sa vision de la vie avait radicalement changé. Il était devenu pessimiste et ainsi la femme qu'il avait toujours rêvé de secourir ne devenait pas mieux que le tortionnaire de la maison. Baptiste s'était alors juré de ne pas finir comme eux. Devant témoins. Eden, Camille et qui formaient une petite famille pour lui et ça lui était vraiment bénéfique. Mais sa vraie famille gagna du terrain et quand son père l'humilia publiquement le jour où il appris qu'il avait échoué au bac de français, Baptiste avait eu l'idée de trop. Traverser sans s'arrêter une 4 voies... Comment il avait pu...? Il ne peut même plus finir ses questions à présent. Il se les ait posé trop de fois en deux ans. Il sait qu'il a tout bousillé entre lui et Eden depuis qu'elle est paralysée. Il s'en est voulu pendant très longtemps pour cela. Mais comment la mère d'Eden les traita, lui et sa famille qui n'avait déjà pas beaucoup d'argent ce fut très dérangeant. Il eu l'impression qu'elle l'accusait d'avoir fait exprès, d'être une sorte de vermine qui contaminait de malheur tout ce qu'il touchait. Au fil du temps, il en vint à détester Eden. Oui il se sentait fautif mais elle était peut être aussi idiote qu'elle de l'avoir suivi. Et pourquoi s'acharner sur sa famille en bouc émissaire deux ans de suite dans des frais de procédure juridique astronomiques alors qu'elle savait très bien que les fins de mois chez les Norrin étaient plus que difficiles? Au fond de lui il lui en voulait aussi certainement de ne plus l'aimer, de ne jamais l'avoir aimé de la manière dont il aurait voulu. Et ça depuis, il n'a plus pensé à avoir de petite amie comme s'il avait déjà à son âge trop aimé.

Camille vient rompre sa monotonie en école de commerce de temps à autres. Elle lui a même révélé qu'Eden faisait les mêmes études que lui dans une autre école. La belle affaire... Il avait presque envie de tout changer. Pensait elle encore au voyage qu'ils avaient prévus il y a si longtemps maintenant? Il admirait dans un certain sens la persévérance de Camille et son sourire à tout épreuve comme si elle vous affirmait qu'un jour tout s'arrangerait. En vérité, derrière ses abords en colère et torturé, il est surtout complètement paumé, n'osant plus se lier d'amitié véritablement ni même comment gérer ses relations ou encore son avenir. Tout ce qu'il sait c'est qu'il veut se barrer de ce pays au plus vite pour oublier cette tragédie.




Ses relations


Camille Grez
C'était sa meilleure amie du collège au lycée et elle est restée proche de lui après l'accident. Il la considère presque comme sa soeur.

C'était sa meilleure amie et celle qu'il aimait au collège et lycée mais maintenant il se sent coupable de son accident et à la fois il lui en veut beaucoup de s'acharner à faire un procès à sa famille.
eden Blacksmith






(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les personnages prédéfinis en 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les personnages prédéfinis en 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suggestion personnages prédéfinis
» Personnages prédéfinis : Silnà
» Personnages Prédéfinis :
» Règles et Formulaire pour Personnages Prédéfinis
» Proposer des personnages prédéfinis...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyage dans le temps RPG :: Veuillez présenter votre carte d'identité au contrôleur :: Les prédéfinis à votre disposition-
Sauter vers: