Voyage dans le temps RPG
Le temps est une invention de l'Homme, vous savez. Alors autant jouer avec puisque la vie n'a aucun sens... Mais plusieurs. Tenez, des centaines de personnes disparaissent chaque année sans donner d'explications. ça donne la chair de poule, non? Paris est une grande ville. Elle a des projets pour certains de ses habitants. Vous ne me croyez pas? A votre guise... Mais croyez vous vraiment que ce soit le hasard qui vous ait conduit jusqu'ici?



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le propre de l'Homme - Félix & Enzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tess
Maitresse du jeu
Maitresse du jeu
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 24
Localisation : wonderland la 2eme à droite après le chapelier fou

MessageSujet: Le propre de l'Homme - Félix & Enzo   Sam 10 Jan - 23:44



Le propre de l'Homme





Il parait que les gens montrent ce qu'ils sont réellement au bout de quelques heures de confinement. Après 4 heures dans le métro, Félix essayait de se rappeler de qui était cette citation. Peut être d'un ex de la télé réalité.

4h10 plus tôt...

Félix essayait de dénouer ses écouteurs qui finissaient toujours par s'emmêler en d'inextricables noeuds dans sa poche. ça faisait plus de trente secondes qu'il faisait ça et on commençait à le regarder avec un air désolé. Il soupira plus fort qu'il ne l'aurait voulu et finit par les remettre dans sa poche le temps de trouver sa carte d'abonnement de métro. Un affreux bip sortit de la borne et Félix put s'engouffrer dans le tourniquet un peu rouillé qui ne manqua pas de lui flanquer un coup à l'arrière du genou au passage. Le métro arrivait juste et le jeune homme descendit les marches quatre à quatre, évitant les détritus et autres molards. Une pointe de satisfaction l'envahit lorsqu'il constata qu'il y avait des places assises sur les strapontins. Au bout de quatre minutes à l'arrêt, il se rendit compte qu'il s'était dépêché pour rien.
Les portes se refermèrent automatiquement et l'on démarra enfin. Félix se sentit plus léger. La journée était finie. Ce n'était pas le pire boulot du monde, mais comme tous les jobs, on n'avait qu'une envie c'était de rentrer chez soi à la fin de la journée. D'autant plus qu'Elle n'était pas là aujourd'hui. Il eut tout le loisir de démêler ses écouteurs pour s'isoler avec sa musique tout en regardant le reflet des autres dans la vitre. Une maman à l'air maussade laissait son gosse crier et se lever sans cesse. Félix passa à la personne suivante, un grand black assez chic qui lui fit penser à un joueur de jazz aux origines américaines. C'était assez cliché en y réfléchissant... Mais c'était plus excitant que de l'imaginer banquier. Ce qu'il était certainement. Encore quarante minutes.

Dans un crissement, le métro freina subitement et fit tituber plusieurs voyageurs malchanceux. "Suite à un problème technique, notre ligne restera quelques minutes à l'arrêt. Merci de ne pas descendre du train."
"Ils s'attendent à quoi? Qu'on force les portes avec un pied de biche?" S'exclama un quadragénaire à l'oeil agressif qui cherchait visiblement un auditoire. Félix se retint de sourire bien que sa réflexion lui fasse penser à un épisode de Bref. Il prit un air rêveur et redirigea son regard vers la vitre bien que l'on ne distingue pratiquement rien. Une faible ampoule grésillait et laissait entrevoir un réseau de gros câbles qui continuait indéfiniment dans les galeries.

***

"Maman! Maman! Maman! Pourquoi on attend?
_ Parce que c'est comme ça ma chérie.
_ Mais pourquoi?
_ Parce que.
_ Pourquoi?"


***

"ça fait 20 minutes là! Ils n'ont toujours pas fait d'annonce, c'est inadmissible!
_ T'as pas chaud toi? Je meurs de chaud... Je parie qu'ils nous ont coupé la clim.
_ Quoi ils nous ont coupé la clim? C'est honteux!
_ T'as du réseau?
_ Non et toi?"



***

Tap Tap Tap Tap Tap Tap.
Tap Tap Tap Tap Tap Tap.
"Miley reviens ici! Et arrête de courir partout!
_ Oh laissez là, à son âge... Il faut en profiter quand ils sont encore tout petits vous savez. Elle s'appelle comment vous avez dit?
_ Miley.
_ Maïwen? C'est breton ça.
_ Non Miley.
_ Maïlait? Ah... Vous êtes américaine?
_ Non, j'aime bien Miley Cyrus."

*Silence*

Félix espérait que ce qu'il avait vu bouger était un rat et non le fruit de son imagination. Sinon c'était qu'il devenait fou à force d'écouter cette conversation.

"La chanteuse."

Le laveur de vitre se leva brusquement pour aller s'asseoir loin très loin. Les gens commençaient à s'agiter.

Le haut parleur se remit à fonctionner: "Mesdames et messieurs, nous nous excusons pour le dérangement,  pour des raisons de sécurité merci de patienter."

"Ils se fouttent de nous?
_ C'est tout?

Deux amies se tournèrent vers Félix pour trouver je ne sais quelle réponse. Il se sentit obligé de dire quelque chose après que chacun y soit allé de son commentaire.
_ Peut être... que quelqu'un s'est suicidé sur la rame. "
Sa réplique fit s'abattre un silence glacé sur le wagon. En y repensant, c'est certainement à partir de ce moment que les gens ont commencé à paniquer petit à petit.

Tout d'abord c'est le quadragénaire qui essaya de s'imposer comme leader. Il donna des conseils à profusion à une vieille dame qui n'avait rien demandé sur les bienfaits de l'hydratation et à force d'insistance elle finit par accepter de boire à sa bouteille alors qu'elle n'avait pas soif. Après cet échec, un jeune un peu débraillé et à la grande gueule sut relancer les instincts primaires des autres passagers. C'était intolérable. Ils nous traitaient comme des cons alors qu'on payait plein pot. Etc Etc. Félix augmenta le son de la B.O d'Orange is The New Black quand son ipod s'éteint. "Non, non, non, non!"
Tout le monde se tourna vers lui car il avait interrompu le discours du jeune. Mais Félix s'en fichait. Il appuya une nouvelle fois sur play et l'icône en forme de pomme le nargua pour lui dire qu'il y avait certes de la batterie mais pas assez pour écouter un morceau.
"Ouais il a raison! On en peut plus, non non et non!"
Hein?
"C'est vrai ça!
_ Oui, en attendant on ne peut pas communiquer avec eux donc ils peuvent nous envoyer autant de messages vagues qu'ils veulent, on peut rien y faire.
Lança une dame bien pomponnée et qui semblait être la personne qui avait le plus la tête sur les épaules avec les ados dans le fond qui cherchaient désespérément du réseau depuis tout à l'heure.
Le ton amer de la petite dame fit naitre une idée de mutinerie dans l'esprit du leader improvisé.
_ On peut sûrement ouvrir de force les portes! Avec l'aide de tous on peut y arriver!
_ Mais c'est pas ... dangereux dehors?
_ Et si un autre métro arrive pour nous rouler dessus?"


Félix n'en croyait pas ses oreilles. Il avait presque envie de participer pour leur dire d'arrêter leurs conneries mais à chaque fois qu'il essayait d'interagir avec quelqu'un ça finissait généralement mal. Alors il s'abstint.
Un débat sans fin commença.

***

Une jeune fille au teint palot eut soudain du mal à respirer. Elle expliqua entre deux inspirations qu'elle hyperventilait. Tout le monde y mit de son conseil et on trouva un sac en papier pour l'aider à reprendre son souffle. Le leader reprit à son compte cet incident pour affirmer qu'on allait tous manquer d'air bientôt à ce rythme là. C'est comme ça qu'il convint un groupe de plusieurs personnes des plus costaudes de frapper successivement les portes d'un coup de pied. Félix se leva pour arrêter le massacre au bout du troisième coup de pied.
"Excusez moi mais ce que vous faîtes ne sert à rien.
_ De quoi? Parce que vous croyez que vous aidez vous peut être?

Pourquoi je me fatigue?
_ C'est pas une question d'aider ou pas aider, tout ce que vous faîtes c'est endommager notre wagon, ce qui va donner une raison de plus potentiellement à la compagnie pour ne pas nous bouger. Sans parler des amendes... Et puis du bruit que vous faîtes! ça angoisse tout le monde. Alors vous rangez vos petits poings et votre testostérone et vous vous asseyez.
_ Non mais pour qui il se prend lui?"
Un des hommes se mit droit devant Félix prêt à en découdre.
"Ecoutez... Je comprends que vous vouliez aider hein c'est honorable mais au bout d'un moment faut comprendre quand il n'y a rien à faire. ça fait un long moment déjà que vous parlez bien forts pour qu'on vous entende, on vous a entendu.*Félix désigna la gosse du doigt* Même Miley elle a fermé sa gueule depuis une heure. Et elle a 6 ans."
La mère parut outrée et rapprocha son enfant d'elle.
"Je vous demande pardon??
Félix se retourna en se maudissant de s'être laissé emporter.
_ Pardon madame mais c'est vrai que votre fille ça fait... 3 heures qu'elle saute partout et que vous lui dîtes rien. Si c'est pas de l'hyperactivité c'est juste une mauvaise éducation, elle a passé trente minutes à donner des coups de pied dans mon siège! Vous pourriez un peu faire votre travail de mère! S'exclama une femme, sous les hochements de tête de son mari.
_ Quoi?? Et vous qui n'arrêtez pas de chuchoter à l'oreille de votre mari que ça pue! Vous croyez qu'on vous entends pas dire des trucs racistes sur votre voisin de siège? Vieille conne!"

Il parait que les gens montrent ce qu'ils sont réellement au bout de quelques heures de confinement. Après 4 heures dans le métro, Félix essayait de se rappeler de qui était cette citation. Peut être d'un ex de la télé réalité.
code by Ségo Soyana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voyage-dans-le-temps.forumsgratuits.fr
 
Le propre de l'Homme - Félix & Enzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyage dans le temps RPG :: Ici et maintenant (21e siècle) :: Les champs Elysées-
Sauter vers: